Crowdfunding : mêmes les géants comme Sony s’y mettent

  • A
  • A
Crowdfunding : mêmes les géants comme Sony s’y mettent
@ SONY/AFP
Partagez sur :

Le géant japonais Sony a fait appel au financement participatif pour lancer une nouvelle montre connectée.

Le financement participatif, aussi connu sous le terme de crowdfunding, a longtemps été la solution pour ceux qui n’arrivaient pas à convaincre une banque de miser sur eux. Mais cette pratique n’est plus l’apanage des seuls artistes ou petits entrepreneurs : désormais, les poids lourds s’y mettent aussi, à l’image de Sony. Le géant de l’électronique a réussi à lever un peu plus de 140.000 euros pour développer une montre connectée. Mais l’entreprise avait-elle vraiment besoin de l’argent des internautes ?

Quand Sony demande le soutien des internautes. Les montres connectées sont la dernière tendance lourde de l’informatique et le géant Sony compte ne pas passer à côté. L’entreprise japonais a donc déjà commercialisé plusieurs modèles et prépare une nouvelle génération. Sauf que pour finir son développement, l’entreprise a décidé de lancer un appel aux investisseurs particuliers plutôt que d’investir directement son argent.

Lundi, les internautes intéressés pouvaient donc investir dans ce projet en précommandant un modèle sur un site dédié, et ils ont été nombreux à répondre présent : alors que Sony espérait lever ainsi 10 millions de yens, soit 74.000 euros, en 61 jours, il a récolté presque le double en l’espace de 24 heures. En effet, en une seule journée 394 personnes ont promis un total de 19,47 millions de yens, soit 144.200 euros.

A quoi ressemble cette montre ? A une montre classique mais avec les fonctions d’une montre connectée.  Appelée "wena", cette montre connectée est destinée à fonctionner avec un iPhone d'Apple et intègre dans son bracelet une puce sans contact (Felica de Sony) et plusieurs autres composants. De quoi lui permettre de communiquer avec un smartphone pour alerter de la réception d’un courriel ou transmettre son pouls. Sans oublier une fonction de porte-monnaie électronique que Sony souhaite développer.

Voici quelques images : 

Les internautes intéressés peuvent précommander l'une des versions proposées (de 35.000 à 70.000 yens - 260 à 520 euros environ), et l'argent ainsi collecté servira au développement jusqu'à la livraison qui devrait être effectuée autour de mars ou avril prochain.

L’argent était-il le vrai objectif de Sony ? Le procédé choisi par Sony pour récolter 74.000 euros peut intriguer : la firme nippone pèse tout de même 30 milliards de dollars en bourse, soit 26,6 milliards d’euros. Autant dire que Sony n’avait pas besoin de cet argent, sans oublier que la mise au point de cette montre a probablement coûté bien plus cher que 74.000 euros.

Mais l’essentiel n’est probablement pas là. En utilisant le financement participatif, Sony fait coup double : rassembler la communauté de ses clients les plus fidèles, qui peuvent ainsi devenir acteur de l’aventure Sony, et faire parler de ses produits. Le tout sans se ruiner. Sony a d’ailleurs utilisé ce financement pour d’autres produits et lancé un site internet dédié, baptisé First Flight (vol d’essai). Ou comment le crowdfunding peut devenir un outil de communication.