Bac 2018 : les montres connectées sont-elles autorisées ?

  • A
  • A
Bac 2018 : les montres connectées sont-elles autorisées ?
Les montres connectées sont interdites durant les examens.@ Grégoire Martinez / Europe 1
Partagez sur :

Les smartphones sont interdits durant les épreuves du baccalauréat, mais qu’en est-il des montres connectées ?

LA FRANCE BOUGE

Elles pourraient être l’outil idéal pour tricher. Les montres connectées, ces montres reliées à un smartphone ou autonomes, dotées d'un écran, et qui proposent peu ou prou les mêmes fonctionnalités que celles d'un téléphone, sont logiquement interdites par le ministère de l'Education nationale durant les examens. Europe 1 fait le point sur les bons gestes à adopter si vous avez l'habitude de porter une montre connectée.

  • Puis-je la garder au poignet (au moins pour regarder l'heure) ?

Non, ce ne sera pas possible. Au même titre que les smartphones et autres objets connectés, les candidats ne sont pas autorisés à conserver leur montre connectée sur eux durant les épreuves, même en mode avion. Elles doivent être rangées dans le sac des lycéens, placé à l'avant ou à l'arrière de la salle d'examen. "Tous les appareils non autorisés doivent être impérativement éteints, puis rangés dans le sac du candidat. Les surveillants de salle doivent veiller à ce que les candidats ne puissent y avoir accès pendant la durée de l’épreuve", précise le ministère de l'Education. Ceux qui ont l'habitude de porter une montre connectée et l'utilisent pour regarder l'heure ont donc tout intérêt à prévoir une montre classique pour le jour des épreuves afin de ne pas se laisser prendre par le temps. En effet, toutes les salles ne disposent pas d'horloge et les correcteurs ne sont pas tenus de communiquer l'heure aux candidats. 

Bac 2018 : on mange quoi pour être au top le jour J ?

  • Comment le ministère va-t-il contrôler l'absence de montres connectées ?

Les surveillants sont chargés de signaler aux candidats que les smartphones et les montres connectées sont interdits. Charge à eux de vérifier lors de leur passage dans les rangées que la consigne est respectée. Les montres connectées dotées d’un écran sont facilement repérables. Par ailleurs, "depuis 2013, toutes les académies sont équipées de détecteurs de téléphones portables (et d'objets émettant des ondes) dont le nombre et l’emplacement sont confidentiels. Les recteurs répartissent ces appareils de façon aléatoire et les font circuler entre les centres d’examen, tout au long des épreuves", précise le ministère.

  • Au fait, peut-on vraiment tricher avec une montre connectée ?

Oui et c’est assez facile. Grâce à leurs écrans tactiles et à leur capacité de stockage, il est facile d'enregistrer des images de certaines feuilles de cours ou de notes de révision sur sa montre connectée pour les consulter discrètement dans la salle d'examen ou aux toilettes. La plupart des montres connectées permettent également de stocker des mémos sur lesquels le candidat peut enregistrer des formules ou des données précises. Certains modèles connectés permettent même, désormais, grâce à une carte SIM intégrée d'échanger des SMS ou de passer des appels directement depuis sa montre, alors que son smartphone est éteint.

  • Que risque-t-on à garder sa montre connectée ?

Les sanctions sont celles encourues pour fraude. Le candidat peut donc recevoir un blâme, être privé de mention, être interdit de tout examen (baccalauréat, enseignement supérieur, permis de conduire...) pour une durée maximum de cinq ans, être interdit d'inscription dans tout établissement public dispensant des formations post-baccalauréat pour une durée maximum de cinq ans.