Tour de France 2015 : Cummings s'impose devant les Français dans la 14e étape

  • A
  • A
Tour de France 2015 : Cummings s'impose devant les Français dans la 14e étape
@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

WATERLOO - Stephen Cummings a remporté la 14e étape du Tour de France qui arrivait à Mende devant Pinot (2e) et Bardet (3e). Trop attentistes, les deux Français ont failli dans leur stratégie.

Lieu du triomphe de Laurent Jalabert un 14 juillet sur le Tour 1995, Mende a été le théâtre d'une cruelle désillusion pour le cyclisme français samedi. La faute à Stephen Cummings, un Anglais venu profiter de la mauvaise entente entre les deux coureurs tricolores qui se trouvaient alors en tête de la course, Thibaut Pinot et Romain Bardet.

Mais les deux jeunes français, trop occupés à se marquer l'un l'autre dans le dernier kilomètre, en ont oublié la fusée Cummings, un coureur formé sur la piste, qui ne s'est pas posé de question et a déposé les deux héros du Tour 2014 pour remporter cette 14e étape. Avec ses rampes à 12%, la côte de la Croix Neuve, dernière difficulté de la journée, n'a rien d'une morne plaine, mais elle a bien tenu lieu de Waterloo pour les coureurs français décidément bien peu en réussite sur cette édition 2015. 

>> Le final de l'étape

L'homme du jour : Stephen Cummings. Il n'était pas forcément le plus fort sur cette arrivée "casse-pattes" de Mende. Mais Stephen Cummings, vainqueur du Tour méditerranéen et d'une étape du Tour d'Espagne, est un coureur qui sait gagner. Il l'a prouvé en jouant intelligemment le coup face à deux adversaires intrinsèquement supérieurs dans les fortes pentes de la côte de la Croix Neuve. Ce spécialiste de l'effort solitaire n'a pas essayé de jouer le sprint et a écrasé très fort ses pédales sans se retourner, en vrai poursuiteur. 

Le fait du jour : la loose de Pinot et Bardet. Impossible de passer à côté : cette année, Thibaut Pinot et Romain Bardet semblent maudits. Si les éléments, la maladie et les chutes se sont chargés de dissiper tout espoir de bien figurer au classement général dès la première semaine, les deux jeunes français ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes sur ce coup. Alors que Bardet avait allumé la première mèche dans le final, Pinot est revenu au train. Au lieu de rouler ensemble et de jouer la victoire au sprint, les rivaux se sont regardés, au grand dam de François Hollande. Et ont laissé le temps à Stephen Cummings de leur griller la politesse. 

Le baromètre des favoris : du mieux pour Nibali, Quintana et Froome seuls au monde. Pas grand chose à attendre de cette étape du côté des favoris. La montée finale, bien qu'exigeante, était beaucoup trop courte pour pouvoir créer des écarts aussi significatifs que ceux creusés par Chris Froome sur l'étape de La Pierre Saint-Martin. Il n'empêche, comme dans la montée vers le Plateau de Beille, les rivaux de "Froomey" ont tenté de secouer l'Anglais, qui aura à peine vacillé devant les accélérations de Nairo Quintana. Au train, Froome a rejoint puis distancé tous ses adversaires, le grimpeur colombien étant le seul à s'accrocher. Contador perd 19 secondes et Nibali finit 30 secondes derrière le duo et devant Tejay Van Garderen. Une étrange agression d'un spectateur mise à part, Chris Froome a donc passé une journée somme toute tranquille.

La forme des Français : désillusion pour Pinot et Bardet, Gallopin et Barguil à leur place. Décidément, cette édition 2015 n'offre rien de bon à Thibaut Pinot, étincelant maillot blanc du Tour 2014, et à Romain Bardet, convaincant 6e l'année dernière. Dépassés en montagne, ils avaient eu la bonne idée de viser une victoire sur cette étape de transition. Mais cette fois-ci, ce n'est ni le temps, ni les chutes, ni le manque de jambes qui aura empêché la France de récolter son deuxième bouquet de la Grande Boucle (après la victoire de Vuillermoz à Mûr-de-Bretagne). Cette fois-ci, c'est tactiquement que les Français ont failli, en attendant le retour de Cummings. De leur côté, Gallopin et Barguil, les mieux classés au général, sont restés dans les roues, lâchant quelques secondes aux favoris du Tour dans les derniers mètres. Tony Gallopin concède 51 secondes, Barguil 1'10''. 

Le classement général

1. Christopher Froome (GBR/SKY) 56h02'19"

2. Nairo Quintana (COL/MOV) 3'10''

3. Tejay Van Garderen (USA/BMC) 3'32'

4. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 4'02'

5. Alberto Contador (ESP/TIN) 4'23"

6. Geraint Thomas (GBR/SKY) 4'54'

7. Robert Gesink (HOL/LOJ) 6'23"

8. Vincenzo Nibali (ITA/AST) 8'17" 

9. Tony Gallopin (FRA/LTS) 8'23" 

10. Bauke Mollema (HOL/TRE) 8'53"

11. Warren Barguil (FRA/GIA) 11'03"

12. Romain Bardet (FRA/AG2R) 13'10''

...

>> Suivez le Club Tour tous les soirs entre 18h30 et 20h sur Europe 1 avec Bérengère Bonte :


Europe 1 Livepar Europe1fr

>> Tour de France : que gagne-t-on à être dernier ? 


Tour de France 2015 : que gagne-t-on à être...par Europe1fr