Sochaux : la colère monte parmi les supporters

  • A
  • A
Sochaux : la colère monte parmi les supporters
Les supporters de Sochaux, ici en mai 2015, ont fait part de leur inquiétude dans une "motion de défiance".@ Sébastien BOZON/AFP
Partagez sur :

CRISE - Le club doubien est actuellement relégable en Ligue 2. Les supporters commencent à s'impatienter.

"Quels seront les investissements, aussi bien au niveau sportif qu'au niveau des infrastructures ? Qu'est-ce qui dans le club doit être réformé ? Comment le club peut-il subvenir à ses besoins ? Quelle sera la place du centre de formation ? Comment le club peut-il espérer retrouver la Ligue 1 ?" Cette série de questions figure dans une "motion de défiance" rédigée par un collectif de supporters du FC Sochaux, actuellement 18e de Ligue 2 et premier relégable. "Nous craignons pour l'avenir de notre club, alors que celui-ci est par ailleurs confronté à la pire situation sportive de toute son histoire", poursuit ce texte, adoubé par treize associations, qui représentent l'équivalent de 1.000 abonnés au stade Bonal.



La greffe avec Ledus ne prend pas. Le FCSM, l'un des clubs historiques de l'Hexagone (il a été fondé en 1932 et a passé 66 saisons dans l'élite du football français), est devenu en juillet dernier le premier club à passer intégralement sous pavillon chinois. Propriétaire historique, PSA Peugeot Citroën a vendu le club à l'entreprise chinoise Ledus, filiale de la société chinoise Tech Pro Technology Development spécialisée dans l'éclairage LED. Mais depuis l'officialisation de ce rachat, la lumière tarde à venir et les supporters des Jaune et Bleu s'inquiètent de la viabilité du "projet économique et sportif" du club que la direction avait, selon eux, promis de présenter en septembre mais qui "a été repoussé de mois en mois".



Les supporters déplorent également que "l'engagement initial de Ledus de faire confiance aux personnes en place n'(ait) pas été tenu". Ils condamnent "la fermeture surprise de la cellule de recrutement, suite au licenciement brutal de son directeur Bernard Maraval, alors même qu'il fallait préparer le mercato d'hiver". Selon le quotidien L'Equipe, un homme cristalliserait les tensions : Mounir Jawhar. Mais cet agent de joueurs se défend d'être à l'origine des difficultés du FCSM, rejetant la faute sur les dirigeants sortants.

En attendant, les supporters prennent leur mal en patience alors que Sochaux reste sur deux défaites de rang en championnat, à Metz (0-1) et contre Niort, vendredi dernier (3-2). "C'est n'importe quoi. De temps en temps, avec mon petit-fils, je vais les voir. Ça me fait mal au coeur, ils ont fait n'importe quoi", regrette ainsi Felipe, dont on ne sait pas s'il parle des joueurs ou des dirigeants." Avec seulement quatre victoires en 21 matches, une misère, les Doubiens sont à deux points du dernier non-relégable, Créteil. Il n'y a pas encore le feu, mais ça commence à chauffer. "Sochaux en National, on ne peut pas l'imaginer, c'est Ligue 2 minimum", insistent ainsi Mehdi et Tariq de concert. "Je pense que le nouvel investisseur ne s'imaginait pas l'état actuel de l'équipe. Il s'imaginait que Sochaux avait le profil pour se maintenir en Ligue 2 et là, je pense qu'il tombe de haut. A mon avis, il va faire tout pour acheter des joueurs (lors du mercato hivernal), ce n'est pas possible."



"Pas de dessein malhonnête".Les dirigeants chinois du club semblent avoir pris conscience de l'urgence de la situation et ont tenu à répondre aux supporters via un communiqué publié sur le site du club, à quelques heures du seizième de finale de Coupe de France que le FCSM devait disputer à Bastia, mardi soir. "Le questionnement concernant le projet porté par Ledus depuis le rachat du club ne peut appeler une réponse exhaustive à cette heure. Les difficultés sportives ont forcé le club à rechercher dans l’urgence des solutions avec notamment l’embauche d’un nouvel entraîneur (Olivier Echouafni a été débarqué le 15 septembre, Albert Cartier est arrivé le 3 octobre, ndlr). Le retard pris par la présentation précise de ce projet n’exprime pas un dessein malhonnête ou l’absence de vision à moyen et long terme pour le FCSM."

Et la direction du club de conclure : "Monsieur Li, qui a pris connaissance des interrogations des supporters et qui a participé à une réunion avec eux, s’exprimera prochainement afin d’y répondre concrètement. Sans revendiquer un soutien aveugle, il espère que chacun restera mobilisé pour que l’équipe première sochalienne obtienne à court terme de meilleurs résultats". Dans un récent entretien à L'Equipe, les dirigeants rappelaient que leur ambition était de ramener le club en Ligue 1, qu'il a quittée en 2014. Mais avant cela, il faut d'abord lui éviter le National.