Rugby : les Bleus frustrés par la Nouvelle-Zélande (19-24)

  • A
  • A
Rugby : les Bleus frustrés par la Nouvelle-Zélande (19-24)
La défense néo-zélandaise a longtemps frustré les offensives françaises.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Malgré une prestation séduisante, le XV de France a échoué de peu face aux All Blacks samedi au Stade de France (19-24).

Des regrets, encore des regrets. Une semaine après avoir échoué d'un rien face aux vice-champions du monde australiens, les Bleus se sont encore montrés un rien trop courts samedi face aux rois néo-zélandais. Sur leur terrain du stade de France, ils se sont réveillés trop tard pour éviter un nouveau revers (19-24), le dixième d'affilée face aux All-Blacks. Vainqueurs contre les Samoa il y a deux semaines et défaits par l'Australie le week-end dernier, le XV de France termine cette série de tests avec un bilan négatif.

Les Français ont tenté de développer du jeu mais ont manqué d'efficacité face à la défense néo-zélandaise. Il a donc fallu s'en remettre au pied au pied de Maxime Machenaud, auteur de deux pénalités en première période. L'entrée en jeu du grand espoir Baptiste Serin a enfin permis aux Bleus de se décoincer, le jeune demi de mêlée signant une merveille de passe dans le dos pour lancer Louis Picamoles à l'essai (62e). Las, la France, qui était encore au contact à la pause, avait déjà encaissé deux essais depuis le retour des vestiaires.



Le réalisme était néo-zélandais. Cette défaite aura en quelque sorte été à l'image de cette année: les Bleus, mûs par le mouvement, ont affiché des intentions de jeu, mais trop rarement concrétisées, ce qui ne pardonne pas face aux meilleurs mondiaux. Comme samedi dernier face à l'Australie (23-25), ils ont ainsi péché dans la finition, notamment en début de match, qu'ils ont largement dominé sans parvenir à marquer. 

Les Néo-Zélandais n'ont eux pas eu besoin de beaucoup de munitions pour creuser l'écart, avec un jeu minimaliste: trois passes sur le premier essai, par Israël Dagg (7e), et aucune sur le deuxième, lorsque Beauden Barrett a intercepté, à un mètre de sa ligne, une passe de Camille Lopez (43e) pour porter le score à 17 à 6 en faveur des siens. Séduisants par moments, les Bleus savent ce qu'ils doivent corriger pour l'an prochain.