Roland-Garros : le tennis féminin actuel est-il ennuyeux ?

  • A
  • A
Roland-Garros : le tennis féminin actuel est-il ennuyeux ?
Maria Sharapova à un entraînement, avant Roland-Garros. @ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

LA POLEMIQUE - La Russe Maria Sharapova remet son titre en jeu porte d'Auteuil.

Cette année, le vainqueur de Roland-Garros va remporter 1,8 million d'euros de gains. La gagnante du tournoi féminin également. Depuis 2007, le monde du tennis respecte en effet la parité des récompenses. La parité de l'intérêt, elle, semble beaucoup moins effective. Alors que le grand public se passionne pour les duels entre Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer, seuls les les plus acharnés semblent suivre avec intérêt le tennis féminin. Ont-ils raison ? La rédaction d'Europe 1 lance les échanges.

OUI : "pas de hiérarchie, plus de rivalité"
Par Othman AZZEDDINE

"Il est bien loin le temps ou le tennis féminin passionnait les amateurs de la petite balle jaune. Entre les cris mythiques de Monica Seles, la folle précocité de Martina Hingis et le duel 100% belge Clijsters-Hénin, on se demande ce qui est arrivé depuis au tennis féminin. Hormis Serena Williams et Maria Sharapova, toutes les autres joueuses manquent cruellement de régularité au plus haut niveau, et c’est le problème majeur du tennis féminin : l'absence de hiérarchie. L’US Open 2009 est l’exemple parfait des difficultés récentes du tennis féminin. Comment expliquer que la Belge Kim Clijsters, après deux ans d’absence, un accouchement et seulement deux petits tournois de préparation puisse remporter l’US Open, en écartant successivement tout le gratin du tennis mondial. Comment expliquer aussi que Dinara Safina et Caroline Wozniacki, chacune n°1 mondiale un jour, n’aient jamais réussi à gagner un seul tournoi du Grand Chelem. Le tennis féminin peine à créer de grandes championnes et du coup, il n'existe plus de grande rivalité, pourtant indispensable à ce sport (Evert-Navratilova, Graf-Seles, etc.). A l’approche de Roland-Garros, pas besoin d’être un devin pour deviner que Serena Williams ou Maria Sharapova soulèvera le samedi 6 juin prochain la Coupe Suzanne Lenglen.

"NON : "des championnes d'exception, un tableau plus ouvert"
Par Nicolas ROUYER

"Qui est la tenante du titre de Roland-Garros ? Maria Sharapova. Franchement, la Russe n'a pas grand-chose à envier à son pendant chez les messieurs, Rafael Nadal. Redoutable compétitrice, femme d'affaires, plutôt bien mise, elle est à elle seule l'une des meilleures publicités du tennis féminin. L'autre tête d'affiche du circuit ? Serena Williams. A 33 ans, l'Américaine a remporté 19 titres du Grand Chelem. C'est deux de plus que Roger Federer. Et ceux qui lui reprochent son écrasante domination (pas si évidente sur l'année écoulée, deux victoires pour deux éliminations au 2e et 3e tour en Grand Chelem) ont-ils regardé les palmarès des Majeurs chez les hommes ? Comme dit l'adage, c'est toujours les mêmes qui gagnent (et on ne parle même pas de la main-mise de Nadal sur Roland-Garros). Derrière les deux têtes d'affiche, le tennis féminin offre lui régulièrement un tableau ouvert qui permet à de nouvelles têtes d'émerger. Quant aux critiques sur la nature du jeu, on ne peut pas reprocher à Serena d'être trop puissante et à d'autres joueuses de ne pas l'être assez. Plus varié et moins attendu, le tennis féminin est différent du tennis masculin. Et c'est très bien comme ça."

Roland-Garros : que deviennent les 60.000 balles utilisées ?


VIDEO - Roland-Garros : que deviennent les 60...par Europe1fr