Philippines : le boxeur Pacquiao s'excuse après ses propos homophobes

  • A
  • A
Philippines : le boxeur Pacquiao s'excuse après ses propos homophobes
Partagez sur :

"Je prie ceux que j'ai blessés de me pardonner", a déclaré mardi soir le boxeur-candidat sur son compte Instagram. 

L'octuple champion du monde de boxe Manny Pacquiao a présenté ses excuses après avoir, dans le cadre de sa campagne pour les sénatoriales philippines, estimé que les couples homosexuels étaient "pires que les animaux".

"Je suis désolé". "Je suis désolé d'avoir comparé les homosexuels à des animaux. Je prie ceux que j'ai blessés de me pardonner", a déclaré mardi soir le boxeur-candidat sur son compte Instagram. "Je vous aime tous avec l'amour du Seigneur. Je prie pour vous", a-t-il ajouté. En début de semaine, Pacquiao avait affirmé dans une interview télévisée : "C'est du bon sens. Avez-vous déjà vu des animaux s'accoupler avec des animaux du même sexe ? Les animaux sont meilleurs car ils font la distinction entre mâles et femelles".



Déluge de critiques. "Les hommes qui s'accouplent avec des hommes et les femmes qui s'accouplent avec des femmes sont pires que les animaux", avait-il dit à la chaîne philippine TV5, attirant sur lui un déluge de critiques. Pacquiao brigue un des 12 sièges de sénateur qui seront renouvelés en mai. Les derniers sondages lui donnent de bonnes chances d'atteindre son objectif. En attendant, il affrontera le 9 avril l'Américain Timothy Bradley lors de ce qui sera son dernier combat. Du moins, à en croire ce qu'il avait annoncé en janvier, interrogé sur la possibilité qu'il sorte de sa retraite si une revanche s'offrait contre Floyd Mayweather.

Reconversion politique.  Pacquiao, 37 ans, a depuis plusieurs années préparé sa reconversion dans la politique, en se faisant élire à la Chambre des représentants. Elevé dans le catholicisme comme 80% des Philippins, ce noceur repenti s'est converti à l'évangélisme au début des années 2010, assurant avoir été choisi par Dieu pour diffuser le message du Christ. Il fait campagne Bible en poche sur une ligne extrêmement conservatrice dans l'espoir de se faire élire au Sénat en mai.