Washington Redskins, un nom raciste ?

  • A
  • A
Washington Redskins, un nom raciste ?
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT US - Un élu du Conseil de Washington estime que la franchise porte un "nom raciste".

Aux Etats-Unis, les références aux ethnies sont un sujet fort sensible. Un élu du Conseil de Washington a préparé une motion afin que la célèbre franchise de football américain de la ville, les Washington Redskins, change de nom, explique le Washington Post.

"Cela fait un moment que nous avons ce nom associé à celui de Washington et je pense qu'il est temps que nous prenions position et que cela change",  insiste l'élu, David Grosso. Selon lui, le terme de "Redskins" est "raciste" et "contraire à la loi". "Le nom de Washington a été déshonoré par son association avec le mot "Redskins", détaille la motion qu'il entend présenter. "Aux Etats-Unis, comme partout dans le monde, on sait très bien que les Indiens d'Amérique ont connu la plus grande souffrance et le manque de respect au fil des années."

Une franchise en pleine renaissance

Ribert Griffin à domicile (930x620)

© REUTERS

Le nom de Redskins (littéralement "peaux rouges", surnom donné aux Indiens à l'époque de la conquête de l'Ouest et connoté négativement depuis), a été adopté en 1933, quand la franchise était encore à Boston. Depuis le début des années 1990, le nom de "Redskins" fait débat. Une action en justice a même été menée pour discuter de la légalité d'utiliser le terme comme une marque. Avec les bons résultats de la franchise la saison dernière (première qualification pour les play-offs depuis cinq ans et explosion du n°2 de la draft, le quarterback Robert Griffin III), la question du nom (et du logo) de la franchise est revenue au centre des débats y compris donc, au Conseil de la ville de Washington.

Une "marque" majeure de la NFL

En début d'année, le maire de la capitale fédérale lui-même a émis l'idée d'un changement de nom. Mais les dirigeants de la franchise et notamment son propriétaire, Daniel Snyder, ont poliment évité le sujet, alors que la "marque" Redskins est l'une des plus connues aux Etats-Unis mais également dans le monde, où le merchandising de la franchise a toujours très bien fonctionné.

En 2002, un sondage commandé par l'hebdomadaire Sports illustrated a montré que trois quarts des principaux concernés, à savoir ceux qu'on appelle aujourd'hui les "Native Americans", n'étaient pas opposés au nom de Redskins. Pour le remplacer, David Grosso propose celui, moins polémique, de Redtails, du surnom donné à l'unité aérienne américaine qui a cassé la barrière de la couleur de peau lors de la Seconde Guerre mondiale. Pour l'élu, la course au soutien, au sein du Conseil mais aussi en dehors, ne fait sans doute que commencer.