Patrick Kanner favorable à la mise à l'écart des joueurs mis en examen

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre des Sports a déploré les conséquences de l'affaire de la "sextape" sur l'image du football. Il plaide également pour une réflexion sur la mise à l'écart des joueurs mis en examen. 

INTERVIEW

L'affaire de la "sextape" de Mathieu Valbuena, pour laquelle Karim Benzema a été mis en examen, n'a pas fini de secouer le foot français. Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, a réagi avec des mots forts à ce tourbillon judiciaire qui frappe l'équipe de France de football. "C’est quand même assez lamentable, permettez moi de le dire aussi durement. Je mesure l’impact que ça peut avoir sur la probité des sportifs en général et sur l’image d’un sport qui est matraqué par les affaires d’argent", a estimé le ministre, invité lundi midi sur Europe 1. 

Le ministre favorable à la mise à l'écart des joueurs mis en examen. Mais alors, un joueur mis en examen doit-il être écarté de la sélection ? Patrick Kanner incite en tout cas les instances dirigeantes du foot français à y réfléchir. "Cette règle n’existe pas. Elle pourrait être mise en œuvre par la Fédération (Fédération française de football, ndlr), si elle le décidait. Puisque on l’applique en politique, ça mériterait au moins d’être réfléchi dans les instances dirigeantes de la Ligue et de la Fédération. En tout cas préservons l’image du sport et l’éthique que cette image doit véhiculer", ajoute le ministre. 

Ne pas convoquer Valbuena et Benzema, "une bonne mesure". Patrick Kanner a également réagi à la décision de Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, de ne pas convoquer Mathieu Valbuena et Karim Benzema pour les deux prochains matches. "La décision me semble la bonne mesure", a acquiescé le ministre. L'équipe de France affrontera l'Allemagne, vendredi au stade de France, puis l'Angleterre, lundi. Avec, en toile de fond, l'ombre de l'affaire Valbuena-Benzema.