OM : Rudi Garcia, ou la promesse de faire revenir les supporters

  • A
  • A
OM : Rudi Garcia, ou la promesse de faire revenir les supporters
Marseille se déplace à Clermont, mercredi, en seizième de finale de la Coupe de la Ligue, avant de recevoir Bordeaux, dimanche, au Vélodrome.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Après le nul obtenu face au PSG dimanche, le coach marseillais lance véritablement sa saison mercredi soir face à Clermont, en Coupe de la Ligue. Objectif : faire revenir les fans de l’OM.

Faire revenir les supporters : et si c’était cela, la première victoire du nouvel OM ? L'opération séduction est en tout cas lancée. Le club entend bien profiter de la dynamique enclenchée par l’arrivée de Rudi Garcia à la tête de l’équipe, jeudi dernier, pour enflammer à nouveau le public phocéen. Après le match nul arraché avec les dents (0-0), dimanche soir au Parc des Princes, Marseille se déplace à Clermont, mercredi, en seizième de finale de la Coupe de la Ligue. Et recevra Bordeaux, dimanche, dans un Vélodrome que tout le monde espère entendre sonner moins creux qu’à l’accoutumée.

Un Vélodrome désert. Depuis plusieurs mois, les fans, désespérés par les résultats décevants de l’équipe, ont déserté les lieux. Avec une moyenne de 29.950 spectateurs par rencontre, quand le Vélodrome peut en accueillir 58.317, le stade de l’OM possède même cette saison le deuxième plus mauvais taux de remplissage de Ligue 1 (51,36%) derrière Montpellier (39,18%). Hors de leur base, le constat n’est pas plus gai pour les supporters. Dimanche, en plus des conditions de déplacement contre lesquelles ils protestaient, ces derniers ont tout simplement décidé de boycotter le "Classique" face au PSG.

"On a envie de revenir". "Nous, on a envie de revenir, mais de revenir encourager un vrai club conquérant. Tant que ça ne sera pas le cas, ça n’a aucun intérêt de s’abîmer la santé et de perdre de l’argent pour encourager une équipe qui n’en vaut pas la peine", pestait notamment Michel Tonini, président des Yankee, sur RMC.

Eyraud fait sa profession de foi. Conquérant, Jacques-Henri Eyraud, le nouveau président de l’OM, l’est assurément. L’entrepreneur de 48 ans a reçu les principaux responsables des groupes de supporters, mardi après-midi, à la veille de la rencontre face à Clermont. "J’ai vu quelqu’un de franc, sincère et direct. Il nous a exposé ses plans. On lui a répondu aussi sincèrement qu’on attendait de voir les actes, une montée en puissance et des résultats. De toute façon, au point où on en était, on ne peut que remonter", explique sur Europe 1 Christian Cataldo, le leader des Dodger's.

Histoire de remplir le plus possible le Vélodrome, le nouveau propriétaire, l’Américain Frank McCourt, a d’ores et déjà décidé d'inviter les jeunes de moins de 14 ans accompagnés d'un adulte, dimanche.

L’attaque comme principal argument. Rudi Garcia, lui, ne cache pas sa hâte de retrouver le stade mythique de l’OM. "Cette saison, le jour où le Vélodrome sera de nouveau plein, on sera dans la bonne direction. Ça voudra dire qu’on donnera du bonheur aux gens, du spectacle, et qu’on montrera qu’il faut compter sur l’OM", a assuré l'entraîneur marseillais en conférence de presse, mardi. Recruté aussi pour sa réputation d'entraîneur offensif, l'ex-guide de l'AS Rome va pouvoir mettre en place une équipe qui lui ressemble plus, et promet déjà de montrer "un tout autre visage de l'OM sur le plan offensif", dès mercredi soir, face à Clermont. Pour raviver une flamme qui n’était plus qu’une étincelle ces derniers mois.