Loïck Peyron inscrit la Route du Rhum à son palmarès

  • A
  • A
Loïck Peyron inscrit la Route du Rhum à son palmarès
@ Reuters
Partagez sur :

EXPLOIT - Sur son maxi trimaran Banque Populaire VII, Loïck Peyron est arrivé le premier à Pointe-à-Pitre après 7 jours et 15 heures de course, effaçant du même coup le record de l'épreuve.

Une victoire et un record. Loïck Peyron a été le premier à rallier Pointe-à-Pitre en Guadeloupe dans la nuit de dimanche à lundi. A bord de son maxi trimaran Banque Populaire VII, Loïck Peyron, 54 ans, a franchi la ligne d'arrivée à 5h08, heure de Paris (0h08 heure locale) après 7 jours, 15 heures et 8 minutes de course, effaçant du même coup le précédent record de l'épreuve établi par Lionel Lemonchois en 2006 (7 jours, 17 heures, 19 minutes). 

"La nuit, c'est mieux". Le tour de la Guadeloupe, avait déclaré Peyron à la vacation radio de dimanche matin, "on ne sait jamais comment ça marche mais je trouve que la nuit c'est mieux. C'est donc pas plus mal d'atterrir à ce moment-là. Il y aura moins de monde, ce sera plus agréable et plus efficace".



Parti le premier, arrivé le premier. Le 2 novembre, au départ de Saint-Malo, Loïck Peyron a pris la tête de la flotte de 91 concurrents pour ne plus jamais la lâcher. Même s'il a évidemment profité de l'abandon prématuré de Thomas Coville (Sodebo Ultim'), victime d'une collision dans la nuit du 2 au 3, le marin natif de Nantes ne doit cette victoire à personne. Derrière Peyron et Guichard (attendu lundi vers 13h30 locales), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) devrait prendre la 3e place.

Écoutez la réaction de Loïck Peyron après sa victoire :



Loick-Peyron-sur-Banque-Populaire-1280x640

Un remplaçant qui assure. Sur son TGV (trimaran à grande vitesse) Banque Populaire VII, pris en main seulement deux mois et demi avant le départ, Loïck Peyron a su pallier à merveille l'absence d'Armel Le Cléac'h, skipper désigné du bateau mais blessé au poignet. C'est sur ce même bateau, alors nommé Groupama 3, que Franck Cammas avait remporté l'épreuve en 2010.

>> LIRE AUSSI - Peyron : la Route du Rhum : "essentiellement de la souffrance