"La créatine, des effets bénéfiques minimes mais réels"

  • A
  • A
"La créatine, des effets bénéfiques minimes mais réels"
@ DR
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le docteur Gérard Dine, spécialiste du dopage, évoque le cas particulier de la créatine.

Triple médaillé d'or lors des derniers championnats du monde de natation, le nageur tricolore Florent Manaudou évoque sans ambages dans un entretien au Parisien magazine sa consommation régulière de créatine, produit à la réputation sulfureuse depuis le milieu des années 1990. Europe1.fr a soumis à la question le docteur Gérard Dine, médecin biologiste réputé et spécialiste des questions de dopage dans le sport.

"Commençons par une question simple : pourquoi un sportif prend-t-il de la créatine ?
La créatine a des effets bénéfiques minimes mais réels. Ces effets s'expriment surtout dans les sports explosifs, où il faut allier vitesse et force, ce que l'on appelle la puissance dans le jargon du sport. Elle est intéressante dans les disciplines très courtes en natation et en athlétisme. L'effort d'un 50 m en natation ou d'un 100 m en athlétisme sollicitent beaucoup moins l'endurance. En natation, à partir du moment où on est capable de conserver sa flottabilité et sa ligne d'eau, celui qui va exprimer une grande explosivité au détriment du volume, grâce à son gabarit et à sa puissance musculaire, a toutes les chances d'aller plus vite.

>> LIRE AUSSI : Florent Manaudou avoue consommer de la créatine

Si la créatine a des effets bénéfiques, pourquoi n'est-elle pas interdite ?
Parce que c'est un nutriment naturel. Quand vous mangez un steak, vous absorbez de la créatine. Ce n'est pas un dopant puisque c'est un élément naturel. Ce n'est pas de la chimie ou de la biotechnologie et ça ne court-circuite pas les systèmes de production énergétiques naturels. C'est totalement différent de la prise d'EPO, d'hormones de croissance ou de stéroïdes anabolisants qui vont court-circuiter toutes les régulations et impacter nos grandes fonctions et être potentiellement dangereuses. Toutes les études, essentiellement anglo-saxonnes, montrent que pour bénéficier des effets de la créatine, il faut en prendre une dose minime par jour sur des cures de deux à trois semaines. Et au moment où vous faites ces cures, il faut un entraînement musculaire spécifique qui vise à travailler puissance, force et vitesse en parallèle, de façon à acquérir non pas du volume mais de l'explosivité.

Contrairement à ce qu'on pense, la créatine ne permet donc pas de gagner en masse musculaire...
Non, pas en tant que masse ou que volume. Ce n'est pas un produit anabolisant, ce n'est pas un "engrais à muscles". la créatine joue sur la réactivité musculaire, sur la réserve énergétique et permet de supporter un type de travail musculaire qui associe travail de force et travail d'explosivité. Cela explique son utilisation, parce que même si ça vous fait gagner 1 ou 2% en termes d'explosivité ou de performance, c'est toujours 1 ou 2%. Et dans la compétition infernale qu'est le sport de haut niveau, ça peut compter.

Quels sont les risques induits par la consommation de créatine ?
Le risque est connu, mais comme tout produit naturel, comme le fer par exemple. Il faut surveiller les fonctions d'élimination, au niveau des reins. Le risque cancérigène (avancé par l'Agence française de sécurité alimentaire des aliments en 2001, ndlr) est possible mais pas par rapport à la créatine elle-même mais par rapport à l'origine du produit, comme c'est le cas dans d'autres types d'alimentations d'ailleurs. Le danger avec la créatine est qu'elle est aussi régulièrement associée à des stéroïdes anabolisants. Dans ce cas, votre complément alimentaire est franchement plus efficace en termes de volume et d'apparence, mais la dangerosité, liée au produit dopant que vous avez dans le complément alimentaire, l'est également.

C'est parce qu'elle est régulièrement "mixée" à des produits interdits que la créatine a donc si mauvaise réputation ?
Depuis 30 ans maintenant, la créatine est effectivement associée à des compléments alimentaires trafiqués, souvent de contrefaçon, contenant surtout des stéroïdes anabolisants. Et quand on dit  : "je prends de la créatine", on peut susciter le doute sur sa consommation de produits interdits. Il y a plusieurs sportifs qui ont d'ailleurs été contrôlés positifs après l'absorption de tels produits trafiqués, car les contrôles permettent aujourd'hui de retrouver facilement la trace des stéroïdes. Par ailleurs, la créatine est parfois la justification des gens douteux et des hypocrites à une prise de muscles. Car personne ne peut prendre 10 kilos de muscles en utilisant une préparation sportive et alimentaire uniquement à la créatine..."