Mort accidentelle de David Poisson : "C'est une énorme perte pour le ski français"

  • A
  • A
Partagez sur :

De nombreux sportifs qui l'ont côtoyé ont rendu hommage à David Poisson, le skieur mort lors d'un entraînement lundi.

Le descendeur tricolore David Poisson, médaillé de bronze aux mondiaux de 2013, est mort lundi à 35 ans lors d'un entraînement avec l'équipe de France au Canada. Il a violemment percuté un arbre après être sorti de la piste et avoir perdu un ski, selon plusieurs sources concordantes. Un accident qui ravive de terribles souvenirs chez les amateurs de sports de glisse, encore marqué par le décès de Régine Cavagnoud, qui lui rendent hommage.

"C'était un roc, un solide", assure Luc Alphand. "Il était apprécié et aimé par tout le monde parce qu'il avait le sourire, qu'il était attachant et qu'il était atypique", se souvient l'ancien skieur Luc Alphand au micro d'Europe 1. "Il avait plutôt un physique de pilier de rugby que de skieur. C'était un roc, un solide, un guerrier, un battant qui s'est toujours battu pour arriver à faire des résultats et c'est un exemple vraiment pour beaucoup de coureurs."

"Ce n'était peut-être pas le plus doué mais il apportait des notions de travail et d'engagement", estime l'ancien spécialiste de la vitesse. "À 35 ans, il était encore en équipe de France à essayer de se prouver qu'il pouvait encore progresser et y arriver. Il avait tout le temps le sourire et c'est ça qui va manquer à tout le monde. C'est une énorme perte pour le ski français."

"David, c'était un super mec". David Poisson était très apprécié de la part des skieurs ; une impression que partage Michel Vion, le président de la Fédération française de Ski (FFS) auprès d'Europe 1. "Le ski alpin en vitesse est un sport un peu dangereux, on est habitué à voir des blessures graves mais de là à ce que ça se passe comme ça, à ce que tout s'arrête d'un coup...". "Le ski français est atterré et on a une espèce de dégoût qui nous envahit, une grande tristesse aussi parce que David, c'était un super mec", se souvient-il.

Les hommages du monde du ski. Des hommages qui se sont également multipliés sur les réseaux sociaux à commencer par Antoine Dénériaz, champion olympique de descente en 2006. "Je n'arrive pas à y croire ! Quel cauchemar !" a-t-il tweeté lundi soir. Tandis que le biathlète Simon Fourcade s'est dit "complètement sonné".





Quant à Gauthier de Tessières, vice-champion du monde 2013 du super-G, il pense d'abord à l'entourage du skieur. "Je suis dévasté", a-t-il confié à Eurosport. "Après le décès de son papa, c'est au tour de David. Je pense à ses potes du groupe, à sa maman, sa femme et son fils. Kaillou [surnom de David Poisson] était adoré de tous. C'était un coéquipier exemplaire avec une personnalité très attachante." 

La ministre des Sports, Laura Flessel, a également adressé ses condoléances à la famille du skieur.