Monaco-Juventus : des retrouvailles et une revanche à prendre

  • A
  • A
Monaco-Juventus : des retrouvailles et une revanche à prendre
Joao Moutinho et Giorgio Chiellini dont deux des "survivants" du quart de finale de 2015.@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Deux ans après un quart de finale serré, Monaco et la Juventus vont se retrouver en demi-finales de la Ligue des champions en mai prochain.

Ricardo Carvalho a-t-il heurté Alvaro Morata dans ou en dehors de la surface de réparation ? Deux ans après, on peut encore se poser la question. Cette faute - ou maladresse - du défenseur portugais sur l'attaquant espagnol avait été le tournant de la double confrontation entre l'AS Monaco et la Juventus Turin en quarts de finale de la Ligue des champions. Dans la foulée, le Chilien Arturo Vidal avait inscrit sur penalty le seul but d'une double confrontation cadenassée (1-0, 0-0).

Deux ans après, Vadim Vasyliev n'a pas oublié, alors que les deux clubs se retrouveront les 3 et 9 mai prochains en demi-finales de l'épreuve. "C'est un adversaire difficile, un adversaire avec un autre style de jeu, ce sera une revanche", a insisté le vice-président de l'ASM au micro de BeIN Sports. "Il y a  deux ans, la Juventus était déjà une très forte équipe et là, je pense qu'ils sont plus forts, mais nous aussi. Ce sont nos voisins, donc ce sera un match sympathique. À l'époque, on n'a pas franchi le cap pour de petits détails."

La Juve s'impose 1-0 face à Monaco sur un penalty de Vidal :

Une moitié d'équipe de changée. Ce qui n'est pas un petit détail, c'est que ces deux équipes ont effectivement beaucoup bougé depuis ce quart de finale. Si l'on s'en tient aux deux onzes de départ du match aller, disputé le 14 avril à Turin, seuls cinq titulaires côté Juve (Buffon, Chiellini, Marchisio, Bonucci et Lichtsteiner) et cinq côté Monaco (Subasic, Fabinho, Dirar, Moutinho et Raggi) sont encore au club. En prenant en compte le match retour et les entrées en jeu, ils ne sont que deux de plus de chaque côté (Barzagli et Sturaro pour la Juve, Silva et Germain pour l'ASM). Si les entraîneurs n'ont pas changé - Massimiliano Allegri pour la Juve, Leonardo Jardim pour l'ASM -, les armes dont ils disposent sont aujourd'hui bien différentes.

Toujours aussi robuste derrière avec sa "BBC" à elle (Gianluigi Buffon, Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini), la Juve compte désormais dans ses rangs deux pépites argentines devant, avec Paulo Dybala et Gonzalo Higuain. De son côté, Monaco n'est pas en reste et si Anthony Martial est parti, Radamel Falcao est revenu et Kylian Mbappé a émergé. Voir la révélation française de l'année, 18 ans, se frotter aux trentenaires de la Juventus vaudra d'ailleurs le coup d'œil.

Pour se donner une chance, l'ASM devra forcer le coffre-fort turinois lors du match aller, qui aura lieu à Louis-II. Et on se dit que ce n'est peut-être pas une si mauvaise nouvelle, si on se souvient du quart de finale de 2015, qui avait vu la Juve prendre une option chez elle dès le premier match, et plus encore de la demi-finale de 1998. Cette année-là, la Juve avait étrillé Monaco (4-1), avec un triplé d'Alessandro Del Piero (dont deux penaltys, décidément) et un but de… Zinédine Zidane. Au retour, Monaco avait signé une trop courte victoire (3-2, avec un but de Thierry Henry) pour espérer renverser la tendance.

La Juve écrase Monaco lors des demi-finales aller 1998 :

Dix-neuf ans plus tard, l'héritier d'Henry, Kylian Mbappé, tentera de changer le cours de l'histoire pour offrir une revanche à l'ASM et lui permettre d'atteindre sa deuxième finale de C1 après celle de 2004, perdue face à Porto (3-0).