Marquinhos : "il n’y pas de différence entre PSG-OM et Barça-Real"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le défenseur brésilien Marquinhos s’est longuement entretenu avec Europe 1 et l'AFP, à quelques heures du choc entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille, match de clôture de la 10e journée de Ligue 1.

EXCLUSIF

Grand sourire, détendu, Marquinhos est un homme comblé. Bientôt papa (sa compagne attend un heureux événement début novembre, ndlr), le défenseur de 23 ans est devenu depuis son arrivée en 2013, un cadre du Paris Saint-Germain. Dans un entretien commun Europe 1-AFP, "Marqui" est revenu sur l’importance de Classique OM-PSG.

"Ce match, cela dépend de nous." Six ans, quatorze matches, dont un dernier mémorables pour les supporters parisiens (victoire du PSG 5-1 l’an passé au Stade Vélodrome), voilà qui résume parfaitement l’ascendant pris par Paris sur son rival marseillais. Si certains joueurs, comme Thomas Meunier, estiment que ce "Classique" est devenu un match lambda, il n’en est rien pour Marquinhos.

"Ce match va être encore plus savoureux que celui de l’an passé"

"Chaque année, je prends encore plus d’amour pour ce maillot et alors je comprends encore mieux ce que signifie un 'clasico' pour les supporters et pour le club. Ce match va être encore plus savoureux que celui de l’an passé", confie le défenseur brésilien. "Cela dépend beaucoup de nous. Si on met l’intensité, on peut faire un aussi bon match que celui de l’an passé. Pour moi, il n’y pas de différence entre PSG-OM et un Barça-Real. Il y a beaucoup d’histoire dedans, d’événements spéciaux."

Un match pour Neymar. L’international auriverde en a d’ailleurs profité pour commencer à briefer ses nouveaux petits camarades, Neymar et Dani Alves. "Ils savent qu’un 'clasico', c’est un 'clasico'. On va les mettre dans l’ambiance de ce match-là, car c’est spécial. Quand ils vont entrer dans le stade (Vélodrome, ndlr), ils vont tout de suite savoir", prévient Marquinhos qui en a déjà disputé huit et même marqué une fois, en 2015. "Pour nous, c’est encore mieux de jouer dans ce type d’ambiance, les supporters qui chantent… Ce n’est pas en notre faveur mais ça fait quand même plaisir." Les supporters parisiens ont en effet été interdits de déplacement par la préfecture des Bouches-du-Rhône.

Neymar, successeur de Zlatan. Si le PSG n’a plus Zlatan Ibrahimovic, bourreau récurrent des Marseillais durant son passage à Paris (9 buts inscrits toutes compétitions confondues), Neymar est prêt à reprendre le flambeau, estime Marquinhos : "C’est un super joueur, il a toujours cette envie de répondre présent sur le terrain. Surtout dans un match où il sent que l’équipe a besoin de lui, il prend plus de personnalité, il prend encore plus d’attitude dans le match. Lui il aime bien prendre les responsabilités, je le connais très bien, il aime bien ce genre de match."

Et pourquoi ne pas marcher aussi dans les pas d’un certain Ronaldinho, qui avait fait quelques misères à l’OM, au Vélodrome, un soir de 2003. "J’espère que Neymar fera aussi bien, ça sera bon pour nous", lâche Marquinhos dans un sourire, qui a vu quelques images de la démonstration de "Ronnie" lors de la victoire 3-0 des Parisiens à Marseille.


>> Ecoutez l'interview intégrale de Marquinhos samedi soir dans Europe 1 Sports à partir de 20h