L'histoire mouvementée de Karim Benzema avec l'équipe de France

  • A
  • A
L'histoire mouvementée de Karim Benzema avec l'équipe de France
Benzema a disputé trois grandes compétitions avec les Bleus : Euro 2008, Euro 2012 et Mondial 2014.@ AFP
Partagez sur :

La non-sélection de l'attaquant du Real Madrid est le dernier épisode de sa relation tumultueuse avec les Bleus. 

Karim Benzema en équipe de France, c'est une figure incontournable, un talent évident, mais aussi quelques polémiques, qui ont culminé avec son implication dans le chantage à la "sextape" contre Mathieu Valbuena, qui a finalement abouti mercredi à sa mise à l'écart de l'Euro 2016. Retour sur la carrière tortueuse de l'attaquant madrilène sous le maillot des Bleus.         

  • Un talent précoce

benzema-italie-640

En novembre 2006, le grand espoir de l'Olympique lyonnais est convoqué pour la première fois chez les Bleus à l'âge de 18 ans, après 32 apparitions en Ligue 1 seulement (4 buts), mais doit déclarer forfait sur blessure. Ce n'est que partie remise : en mars 2007, il sort du banc et honore sa première cape d'un premier but, au Stade de France (1-0 contre l'Autriche en amical).

Au bout d'une excellente saison 2007-2008 (doublé Coupe-Championnat avec l'OL, meilleur buteur avec 20 réalisations et meilleur joueur de Ligue 1), Benzema est titularisé deux matches sur trois lors de l'Euro 2008. La compétition est un fiasco pour les Bleus, éliminés dès le premier tour. Benzema, lui, déçoit énormément, ne marquant pas le moindre but. Mais, à 20 ans seulement, il prend date.            

  • L'affaire Zahia et sa non-sélection pour le Mondial 2010

Première incartade. En septembre 2009 contre la Roumanie (1-1), Benzema tarde à entrer en jeu puis traîne sa nonchalance dans le dernier quart d'heure. "J'étais tellement déçu (d'être remplaçant) que je n'avais pas forcément envie de jouer, de tout donner", expliquera-t-il. Un comportement et des propos jugés "inadmissibles" par le sélectionneur Raymond Domenech, qui le recadre puis passe l'éponge.

Quelques mois plus tard, en juillet 2010, Karim Benzema est mis en examen. Il est soupçonné d'avoir eu en 2009 des relations sexuelles avec une prostituée mineure (lui l'était aussi), Zahia Dehar. Il sera finalement relaxé en 2014. Mais à l'époque, la polémique enfle et plusieurs personnalités politiques réclament (déjà) sa mise à l'écart, en vain. Dans le même temps, il n'est pas sélectionné par Raymond Domenech au Mondial 2010, après une première saison décevante au Real. Un mal pour un bien : il ne fera pas partie du fiasco de Knysna.

  • Un titulaire contesté

Après le scandale sud-africain, Benzema revient en grâce en équipe de France et s'installe aux avant-postes avec le nouveau sélectionneur, Laurent Blanc. Il est titulaire pour l'Euro 2012, mais il passe une nouvelle fois à côté : quatre matches, deux passes décisives mais zéro but, et le sentiment de ne pas peser sur le destin des Bleus, éliminés par l'Espagne en quarts de finale.

Après l'Euro, Benzema ne s'en sort pas en équipe de France et connaît une terrible traversée du désert, avec plus d'un an sans marquer. Du coup, le débat sur le fait qu'il ne chante pas la Marseillaise resurgit. Didier Deschamps le défend mordicus mais lui préfère Olivier Giroud pendant quatre rencontres. Benzema retrouve le chemin des filets en amical contre l'Australie (6-0) au bout de 1.222 minutes sans marquer (juin 2012-octobre 2013). "Il a marqué !", chante alors le public chambreur du Parc des Princes, auquel il répond d'un pouce levé.           

  • Le renouveau et le Mondial 2014

    benzema-mondial-2014

Lors du barrage aller pour le Mondial 2014, la France est battue 2-0 en Ukraine, avec Giroud titulaire. L'heure est grave, et Deschamps relance Benzema. Bien vu : au match retour, il marque le deuxième but du 3-0 qualificatif et assoit son statut. Au Mondial brésilien, il marque trois buts en phase de groupes, dont le premier de l'histoire validé par la technologie, mais échoue à être décisif ensuite, surtout lors du quart de finale perdu face à l'Allemagne (1-0). L'aventure des Bleus, sans anicroche comportementale cette fois, suscite néanmoins l'engouement et "Benz", intouchable en leader d'attaque, regagne des cœurs.

  • De star à banni

Pour débuter l'année civile 2015, Benzema porte le brassard des Bleus pour la première fois de sa carrière, face au Brésil (1-3). Une grande marque de confiance de la part de Deschamps pour un joueur enlisé dans une nouvelle année stérile (octobre 2014-octobre 2015). Et les critiques sur son rendement de refleurir (27 buts en 81 sélections). Mais son statut de star au Real Madrid, où il enquille les buts, le protège alors aux yeux du sélectionneur.

Mais brusquement, son avenir en Bleu s'obscurcit quand il est mis en examen le 5 novembre dans l'affaire du chantage à la "sextape" exercé sur Mathieu Valbuena. Son contrôle judiciaire lui interdit de le rencontrer. Et mi-décembre, Noël Le Graët annonce que Benzema "n'est plus sélectionnable" en équipe de France tant que sa situation judiciaire "n'évolue pas". Après des mois de polémique, la Fédération française de football décide finalement de ne pas sélectionner Benzema pour l'Euro 2016. Un coup d'arrêt assurément, mais peut-être pas la fin de sa tumultueuse histoire avec les Bleus...