JO de Rio 2016-Nage en eau libre/10km : disqualification d'Aurélie Muller, qui pensait être médaillée d'argent

  • A
  • A
JO de Rio 2016-Nage en eau libre/10km : disqualification d'Aurélie Muller, qui pensait être médaillée d'argent
@ ROMAN KRUCHININ / AFP
Partagez sur :

CRUEL - La Française a tout donné pour aller chercher la deuxième place, mais les juges ont prononcé sa disqualification pour avoir empêché une concurrente de prendre la médaille d'argent.

Terrible désillusion pour Aurélie Muller, qui était l'une des favorites de ce marathon de la natation, le 10km en eau libre. Arrivée deuxième, la Française a finalement été disqualifiée pour avoir empêché l'Italienne Rachele Bruni d'empocher la médaille d'argent sur le sprint final. Derrière l'intouchable Néerlandaise Sharon van Rouwendaal, Aurélie Muller avait pourtant effectué une superbe course, mais doit se résigner à la disqualification.

En vidéo, le finish qui a disqualifié Aurélie Muller (à partir de 3'10) :

Et pourtant... Après un début de course tonitruant, Aurélie Muller a lâché quelques mètres en deuxième partie de parcours, laissant douter sur sa capacité à revenir. Mais la nageuse entraînée par Philippe Lucas avait apparemment très bien géré son effort, en témoigne sa formidable remontée dans les deux derniers kilomètres.

Un finish cruel. Si la Néerlandaise Sharon van Rouwendaal - partenaire d'entraînement de Muller - semblait plus forte que tout le monde ce lundi, l'argent était jouable pour Muller, mais la lutte pour la médaille a malheureusement été trop acharnée pour la Française, qui a semblé empêcher l'Italienne Rachele Bruni de lui disputer la deuxième place dans les tous derniers mètres, ce qui a amené les juges à prononcer la disqualification complète de la Tricolore. La Brésilienne Poliana Okimoto se retrouve donc troisième.

Réclamation. Philippe Lucas, qui entraîne la Française, et le staff de l'équipe de France ont porté réclamation sur la décision du jury, mais le podium olympique et la remise des médailles a bel et bien eu lieu… sans Aurélie Muller.