JO 2020 : cinq nouveaux sports aux Jeux de Tokyo

  • A
  • A
JO 2020 : cinq nouveaux sports aux Jeux de Tokyo
Le surf fait partie des cinq sports choisis pour intégrer les JO de Tokyo, en 2020.@ NICOLAS PESCHIER / AFP
Partagez sur :

Le surf, le baseball ou encore le skateboard feront pour la première fois leur apparition aux Jeux olympiques de 2020, à Tokyo.

La famille des Jeux olympiques continue de s'agrandir. Le Comité international olympique a ajouté mercredi cinq nouveaux sports au programme des jeux Olympiques de Tokyo-2020 à savoir l'escalade, le karaté, le skateboard, le surf et le baseball/softball, un moyen de toucher une audience plus jeune et plus large. 

De 28 sports à 33. Les 85 membres du CIO, réunis en session à Rio, ont voté à l'unanimité en faveur de l'ajout de ces cinq sports qui porteront à 33 le nombre de sports au programme des JO de Tokyo contre 28 à Rio.  "C'est un moment clé dans la modernisation du programme olympique", s'est félicité Thomas Bach, président du CIO.

Le squash et le bowling recalés. Ces cinq sports ont été soumis au CIO par le comité d'organisation des JO de Tokyo à l'issue d'une sélection qui a vu d'autres sports candidats écartés, comme le squash, le bowling et le wushu, un art martial chinois. Ces cinq sports n'entrent au programme que pour 2020, la ville hôte des JO 2024 qui sera connue en septembre 2017 (Budapest, Los Angeles, Paris et Rome sont candidates) ayant à son tour la possibilité d'ajouter ses propres sports. Le baseball avait déjà figuré au programme des JO de 1992 à 2008.

Une "forte capacité d'attraction". Ces sports représentent "une combinaison de sports déjà bien établis et d'autres émergents, bénéficiant d'une grande popularité au Japon et au-delà", explique le CIO. Il s'agit à la fois de sports "d'équipe et individuels, pratiqués à l'extérieur ou en salle et de sports 'urbains' offrant une forte capacité d'attraction auprès des jeunes", ajoute le CIO. Le baseball et sa version féminine le softball, dont les Japonnais sont des fanatiques, étaient apparus aux JO de Barcelone en 1992 avant de quitter le programme après les Jeux de Pékin de 2008. Selon les estimations des organisateurs des Jeux de Tokyo, le retour de cette double discipline rapporterait 50 millions de dollars (44,7 millions d'euros) supplémentaires uniquement en ventes de billets.

18 épreuves supplémentaires. L'inclusion de ces cinq sports entraînera l'ajout de 18 épreuves supplémentaires et de 474 athlètes, sans impacter les sports déjà présents, souligne le CIO. Mais si le CIO a fait sauter la barrière des 28 sports dans le cadre de l'Agenda 2020, programme de réformes adopté en décembre 2014 à l'initiative de Thomas Bach, il a en revanche maintenu à 10.500 le nombre maximum d'athlètes pouvant participer et à 310 le nombre de podiums. Une équation qui semble difficile à résoudre pour les pays hôtes qui souhaitent proposer de nouvelles compétitions. 

Deux petits nouveaux cette année. Aux Jeux de Rio, qui s'ouvrent vendredi, deux sports, le golf et le rugby à sept ont été ajoutés au programme. Le golf, présent à deux reprises aux JO en 1900 et 1904, avant de disparaître, fait donc son retour mais les cadors des greens ont invoqué la peur du virus Zika pour ne pas faire le voyage au Brésil. Le top 4 du classement mondial a ainsi renoncé au tournoi carioca (11-14 août), dans l'ordre l'Australien Jason Day, les Américains Dustin Johnson et Jordan Spieth et le Nord-Irlandais Rory McIlroy. Le rugby, alors disputé par équipes de quinze joueurs, avait déjà goûté la ferveur olympique à quatre reprises entre 1900 et 1924.