Hooliganisme : Il faut "remettre en cause le Mondial 2018 en Russie", pour Daniel Cohn-Bendit

  • A
  • A

Partagez sur :

Après les débordements qui ont eu lieu en marge du match Angleterre-Russie, Daniel Cohn-Bendit questionne la légitimité d’une Coupe du monde en Russie.

L'AVIS DE

Quelles mesures prendre contre le hooliganisme ? Après les violents débordements survenus à Marseille en marge du match Angleterre-Russie, l’UEFA a menacé les deux sélections de disqualification en cas de renouvellement des violences. Mais pour Daniel Cohn-Bendit, une meilleure solution serait de questionner la tenue de la Coupe du monde 2018, qui doit avoir lieu en Russie.

"À la merci des hooligans". "Plutôt que de renvoyer les joueurs russes et anglais à la maison, il faudrait se demander si la Coupe du monde en Russie est bien la bonne solution", a-t-il argumenté sur Europe 1. "Vous allez avoir des centaines de milliers de supporters de tous les pays qui vont se retrouver à la merci des hooligans russes", a regretté le chroniqueur d'Europe 1, en rappelant l’exemple des violents affrontements survenus entre Russes et Polonais lors de l’Euro 2012 organisé en Pologne.

Bagarres dans les bois. Pour Daniel Cohn-Bendit, une Coupe du monde en Russie en 2018 serait trop risquée pour les délégations européennes. "Tout le monde sait qu’il y a un problème de hooliganisme en Russie", a-t-il expliqué. "Les Russes sont venus (en France) pour provoquer, pour cogner. Ce sont des groupes néonazis qui organisent des bagarres dans des bois." Pour la suite de l’Euro 2016, c’est dans le Nord que les supporters des deux équipes pourraient à nouveau se croiser, l’Angleterre et la Russie jouant leur deuxième rencontre, respectivement jeudi à Lens et mercredi à Lille.