Guy Roux : "Le passage de Michel à l'OM est un fiasco complet"

  • A
  • A
Guy Roux : "Le passage de Michel à l'OM est un fiasco complet"
Le passage de Michel à l'OM restera comme un cuisant échec.@ Boris HORVAT/AFP
Partagez sur :

CRITIQUE - Le consultant d'Europe 1 n'est pas surpris par l'échec de l'entraîneur espagnol, démis de ses fonctions mardi.

Michel n'aura finalement pas tenu jusqu'à la fin de la saison. Deux semaines après s'être rendu en Suisse pour un entretien avec l'actionnaire majoritaire du club, Margarita Louis-Dreyfus, le technicien espagnol a été suspendu de ses fonctions d'entraîneur jusqu'à la fin de la saison. Cette décision a été officialisée dans un communiqué, mardi matin, par l'OM, désormais 15ème de Ligue 1 avec six points de marge seulement sur le premier non relégable.

"Pas étonné du tout". "Cette décision n'est pas surprenante dans la mesure où le passage de monsieur Michel à l'Olympique de Marseille est un fiasco complet", résume Guy Roux. "Pour ma part, ayant étudié le dossier de cet entraîneur-là, je ne suis pas étonné du tout. Ça fait une vingtaine d'années qu'il n'est plus joueur. Il a entraîné seulement pendant sept ans. Il a un titre de gloire, c'est l'Olympiakos champion de Grèce (à deux reprises, en 2013 et 2014, titres auxquels il faut ajouter la Coupe de Grèce 2013, ndlr). Mais on sait qu'en Grèce, il y a deux clubs et on sait que les autres, ça ne compte pas (sic). Mais enfin, c'était déjà ça."

Notre consultant déjà sceptique en septembre. Guy Roux est d'autant moins surpris de la situation dans laquelle se trouve l'OM qu'en début de saison, quelques semaines après l'arrivée de Michel sur le banc en remplacement de Marcelo Bielsa, démissionnaire, il avait annoncé sur le plateau des Spécialistes, sur Canal+, que l'OM jouerait le maintien. "Je vois des gars que je ne connais même pas, comment ils se placent, comment ils reviennent, ça ne va pas", avait-il souligné, estimant : "S'ils finissent en Ligue 1, c'est pas mal", déclenchant alors l'hilarité du plateau...

"On a vu d'entrée qu'il n'avait pas la compétence nécessaire pour entraîner un club de première division en France, qui plus est Marseille", rappelle aujourd'hui Guy Roux. L'OM version Michel avait pourtant commencé par un feu d'artifice à domicile, contre Troyes (6-0), avant de sérieusement dévisser par la suite, avec notamment une seule autre victoire à domicile en 16 matches. "Ça (l'expérience Michel) apprendra aux autres présidents que l'on ne prend pas impunément un entraîneur étranger sous prétexte qu'il a été un grand joueur, alors qu'il y avait en France René Girard et Frédéric Antonetti (actuellement en poste à Lille, ndlr) qui étaient au chômage."

Une finale de Coupe à aller chercher. Malgré les soubresauts que connaît actuellement le club (annonce de la revente et maintenant départ de Michel), Guy Roux estime que le club n'est pas sérieusement menacé de relégation, alors qu'il ne reste que quatre journées à disputer. "Ils ont la possibilité d'acquérir les deux points à peu près nécessaires pour se maintenir", estime notre consultant. "Ils ne peuvent pas faire plus mal que ce qu'ils ont fait jusque-là et même s'ils restaient à leur nombre de points actuels (40), ce n'est pas certain que le 18ème, le Gazélec Ajaccio, les rejoigne parce qu'ils ont quand même six points et des buts d'avance au "goal average", ce qui fait en réalité sept points. Il faudrait que le Gazélec marque sept points en quatre matches et ça, c'est très difficile à imaginer."

En attendant de voir son maintien assuré, l'OM tentera de se qualifier pour la finale de la Coupe de France, mercredi soir, à Sochaux, dans une ambiance forcément particulière, et avec Franck Passi sur le banc.