Grand Prix de Singapour : un spectateur sur la piste en pleine course

  • A
  • A
Grand Prix de Singapour : un spectateur sur la piste en pleine course
Un spectateur marche au bord de la piste, dans le sens opposé à celui des monoplaces.@ Twitter Sky Sports.
Partagez sur :

RIDICULE - La voiture de sécurité a dû intervenir après le passage sur la piste d'un spectateur.

Le Grand Prix de Singapour, disputé dimanche en nocturne, a donné lieu à une scène surréaliste : peu après la mi-course, au 36e des 61 tours de course, un spectateur en bermuda et vêtu d'un simple tee-shirt, a en effet investi le tracé urbain dans une ligne droite. La voiture de sécurité a dû neutraliser la course pendant plusieurs boucles alors que l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) était en tête.

Un spectateur investit la piste de Singapour :

"C'était complètement dingue, car on sort de ce virage (précédant la portion de ligne droite où l'homme a traversé la piste, ndlr) à 280 km/h", a relevé le vainqueur du jour. "Je pense que je l'ai vu prendre une photo. J'espère au moins qu'elle était nette. En tout cas, il courait vite. Je ne sais pas, peut-être qu'il faut un peu mieux fermer les tribunes. Heureusement qu'il ne nous est rien arrivé, à lui ou à moi. On ne peut pas s'attendre à un truc comme ça." Ce spectateur ne semblait pas avoir de revendications particulières et paraissait hébété.



Un homme de 27 ans arrêté. Après avoir visiblement couru, comme l'a expliqué Vettel, puis marché pendant quelques secondes sur le côté gauche de la piste, dans le sens opposé à celui des monoplaces, ce spectateur a quitté la piste sans effectuer le moindre geste. Cet épisode est d'autant plus étonnant que le tracé singapourien est entouré de rails de sécurité. La police a indiqué que l'homme, âgé de 27 ans, avait été placé en garde à vue.

Déjà lors du GP de Chine. Le 10 avril, sur le circuit de Shanghaï, en Chine, un individu avait déjà traversé la piste pendant les essais du Grand Prix de Chine. Après avoir escaladé les barrières de sécurité, il avait couru sur la piste, entre les voitures, pour rejoindre le garage de l'écurie Ferrari. Arrêté, l'homme avait ensuite expliqué qu'il voulait conduire l'un des bolides de la marque italienne.