Fraude au moteur : le cycliste risque des poursuites pour "escroquerie"

  • A
  • A
Fraude au moteur : le cycliste risque des poursuites pour "escroquerie"
Le cycliste avait utilisé le moteur pour au moins cinq courses.@ MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :

Le cycliste amateur qui utilisait un moteur pour améliorer ses performances fait face à deux plaintes, de la Fédération française de cyclisme et de son club.

Le cycliste amateur, dans le vélo duquel un moteur a été retrouvé dimanche, s'est justifié par sa volonté de "lutter à armes égales" avec d'autres coureurs utilisant, selon lui, "diverses méthodes" de dopage, et risque des poursuites pour "escroquerie", a indiqué lundi le procureur de la République de Périgueux.

Vélo utilisé pour cinq courses. "Le cycliste s'est justifié par le fait qu'il reprochait à d'autres coureurs d'utiliser diverses méthodes" de dopage et "voulait lutter à armes égales" avec eux, a déclaré le procureur de la République de Périgueux, Jean-François Mailhes, lors d'une conférence de presse. Selon le magistrat, le sportif mis en cause a indiqué qu'il avait utilisé son vélo truqué "à partir du 21 août pour cinq courses, pour lesquelles il aurait empoché environ 500 euros". Le cycliste, âgé de 43 ans, a "agi seul". Il a acquis son matériel en vente libre sur Internet : "le cadre a été acquis sur un site chinois, le matériel électrique sur un site français", l'ensemble pour un coût d'environ 3.000 euros, a précisé Jean-François Mailhes.

Enquête confiée à la gendarmerie. Le procureur de la République a indiqué que le coureur amateur risquait des poursuites pénales pour "escroquerie" ou "tentative d'escroquerie". Deux plaintes ont été déposées, par la Fédération française de cyclisme (FFC) et le président du club de Mussidan, en Dordogne, auquel appartient le coureur. L'enquête, confiée à la gendarmerie, se poursuivait pour déterminer avec exactitude le nombre de courses disputées par le cycliste avec le vélo truqué.

Dans une interview à France Bleu Périgord, le cycliste avait justifié sa fraude pour des raisons de santé, évoquant une hernie discale récente et une sciatique. "J'ai fait cela pour avoir une aide, pour avoir moins mal en fin de course", a-t-il plaidé. "Je n'ai pas fait cela pour gagner toutes les courses, pour me faire de l'argent, c'est juste pour m'aider et retrouver des sensations", a-t-il ajouté.