France-All Blacks : "des changements pour oser", plaide Eric Blanc

  • A
  • A
France-All Blacks : "des changements pour oser", plaide Eric Blanc
Sébastien Tllous-Borde, ici face à l'Irlande, pourrait perdre sa place de titulaire face aux All Blacks, samedi soir.@ Loïc VENANCE/AFP
Partagez sur :

COMPO - Le sélectionneur des Bleus, Philippe Saint-André, annoncera jeudi midi sa composition d'équipe pour affronter les All Blacks.

Et maintenant, que faire ? Le sélectionneur de l'équipe de France de rugby, Philippe Saint-André, est confronté depuis dimanche et la défaite face à l'Irlande (24-9), à une problématique bien connue des coaches lors des grands tournois. Faut-il compter sur une réaction d'orgueil des joueurs qui étaient sur le pré à Cardiff ou faut-il au contraire procéder à des changements, quitte à aller contre ses choix précédents ?

"Redonner une chance, c'est déjà arrivé, à l'époque de Bernard Laporte ou de Jacques Fouroux", rappelle le consultant d'Europe 1, Eric Blanc. "Après une défaite, on remettait les clés du camion aux mêmes joueurs en essayant de les vexer, de toucher leur orgueil mais vont-ils pouvoir se sublimer derrière, dans un état psychologique peut-être entamé ? Sincèrement, je n'y crois pas trop."

Entendu sur Europe 1
"Si 'PSA' ne fait rien, à mon avis, on va directement au Père-Lachaise."

"Laisser son ego de côté et se dire banco." L'ancien joueur du Racing croit au contraire que le sélectionneur devrait y aller franco et procéder à plusieurs changements. "Il faut laisser son ego de côté et se dire banco", insiste Eric Blanc. "Se dire : 'je vais mettre plutôt des joueurs un peu frais, qui m'ont l'air déterminés, pas cabossés dans leur tête, pas abimés, parce que l'âme va compter, l'état d'esprit va compter'. Quand vous sortez des défaites, vous avez envie d'en découdre tout de suite. Mais parfois, vous pouvez être complètement atomisés. A Philippe Saint-André de trancher. Il peut faire des changements. Ou ne rien faire. Mais s'il ne fait rien, à mon avis, on va directement au Père-Lachaise. Il faut mettre certainement titulaire quelques joueurs qui étaient remplaçants. Et oser.

Oser, concrètement, qu'est-ce que cela veut dire ? Selon Eric Blanc, cela pourrait consister, par exemple, à aligner une charnière 100% castraise, avec Rory Kockott à la mêlée et Rémi Talès à l'ouverture, en remplacement de Frédéric Michalak. Osé effectivement. En 9, Sébastien Tillous-Borde n'a effectivement pas convaincu, mais "PSA" devrait faire confiance à Morgan Parra, habitué des matches-couperets. Ce serait même déjà acté, selon le quotidien L'Equipe, qui annonce trois changements. Parra serait titulaire, tout comme Alexandre Dumoulin, au centre, à la place de de Mathieu Bastareaud, et Bernard Le Roux, qui évoluerait au poste occupé par Damien Chouly contre l'Irlande.


Composition probable du XV de France :

Spedding - Dulin, Fofana, Dumoulin, Nakaitaci - Michalak (o), Parra (m) - Le Roux, Picamoles, Dusautoir - Papé, Maestri - Slimani, Guirado, Ben Arous

Composition du XV de France rêvé d'Eric Blanc :

Spedding - Dulin, Dumoulin, Fickou, Fofana - (o) Talès, (m) Kockott - Nyanga, Picamoles, Dusautoir (cap.) - Papé, Maestri - Slimani, Guirado, Ben Arous

En plus de Dumoulin, notre consultant ferait monter au jeu Gaël Fickou au centre, ce qui décalarait Fofana sur une aile. Il aimerait également voir lui à l’œuvre une troisième ligne 100% toulousaine, avec un trio Nyanga-Picamoles-Dusautoir. ce serait peut-être le cas en cours de match. Quelle que soit la composition d'équipe, Eric Blanc espère une chose : "il faut montrer du caractère et sortir beau de cette compétition, c'est ce qu'on attend de cette équipe de France." "Sortir beau", d'accord mais gagner moche, ça nous irait aussi.