L'argent d'Azerbaïdjan devrait enfin arriver à Lens

  • A
  • A
L'argent d'Azerbaïdjan devrait enfin arriver à Lens
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le président lensois Gervais Martel a annoncé avoir reçu les garanties sur le versement de plusieurs millions d'euros manquant au budget du club.

Les voyages de Gervais Martel en Azerbaïdjan n'auront pas été vains. Le président du RC Lens a publié dans la nuit de mardi à mercredi un communiqué pour assurer que l'argent manquant au budget du club serait rapidement versé. Selon lui, la Bank of Azerbaidjan lui a confirmé le versement des garanties de 2,5 millions d'euros pour avoir l'autorisation de recruter, et également des 14 millions d'euros nécessaires en janvier pour assurer la survie de son équipe.

La garantie de la Bank of Azerbaidjan. La Voix du Nord explique dans son édition de mercredi que "c'est le mécanisme de la garantie sur première demande qui s'enclenche." Depuis de longs mois, le RC Lens attend plusieurs millions d'euros de son propriétaire azéri, Hafiz Mammadov, pour boucler son budget. Sans cet argent, le club du Nord de la France est carrément menacé de dépôt de bilan. Mais le propriétaire lensois est confronté à de grosses difficultés financières. Du coup, c'est la Bank of Azerbaidjan qui devrait se substituer au défaut de paiement d'Hafiz Mammadov. Un soulagement pour tous les fidèles supporters lensois.

>> LIRE AUSSI : Lens jouera bien en Ligue 1

Vers une autorisation de recrutement. Le quotidien régional explique que grâce au versement de cet argent, le RC Lens va pouvoir homologuer "les contrats en attente, ceux du gardien Samuel Atrous, du défenseur Benjamin Boulenger et du milieu Landry N’Guemo, qui s’entraînent patiemment à la Gaillette (le centre d'entraînement du club, ndlr). Les Artésiens pourraient même recruter en janvier. En attendant l'arrivée de cette bouffée d'argent frais, le RC Lens est 17e et premier non relégable en Ligue 1, avec un petit point d'avance sur la zone rouge. Sur le terrain, comme en coulisses, la saison des Sang et or s'annonce compliquée.