Marcelo Bielsa a sa marionnette aux Guignols

  • A
  • A
Marcelo Bielsa a sa marionnette aux Guignols
@ Capture d'écran Canal+
Partagez sur :

VIDEO - L'entraîneur de l'OM a fait sa première apparition aux Guignols de l'info, lundi soir.

Marcelo Bielsa est partout. L'entraîneur argentin de l'OM, leader de la Ligue 1, a même dorénavant sa marionnette aux Guignols de l'info. Lundi soir, "El Loco" a fait son apparition dans la célèbre émission de Canal +, vêtu, comme toujours, d'un jogging aux couleurs du club phocéen. Le tout, seulement quelques mois après son arrivée à Marseille. Une preuve supplémentaire que le coach argentin est désormais une star du championnat de France.

L'apparition de Bielsa aux Guignols, à partir de 6 minutes 30 :

Le regard bas et des répliques cinglantes. La marionnette à l'effigie du coach argentin imite non seulement le style vestimentaire de Bielsa, mais aussi sa marque de fabrique : son regard. Les yeux vers le bas, avec un fort accent hispanique, le personne enchaîne les remarques acerbes sur son équipe. Quand PPDA lui demande ce qu'il pense de la victoire de l'OM sur Toulouse, il sort le lance-flamme : "C'est un tas de feignasses qui ne courent pas, une équipe de brêles". André-Pierre Gignac, auteur de dix buts en dix matches de championnat, "devrait déjà en avoir marqué 20. Il est nul". Ce qui reste une parodie, bien évidemment.



Une star en trois mois. Il faut dire que Bielsa est réputé pour son exigence et pour faire travailler sans relâche ses équipes. L'ancien entraîneur de l'Athletic Bilbao, avec qui il a atteint la finale de l'Europe League, est considéré comme une légende dans son pays natal. Le stade de Newell's Old Boys, son ancien club en Argentine, porte carrément son nom. Et en à peine trois mois, il s'est mis les supporters marseillais et la presse hexagonale dans la poche. Les travées du Vélodrome fleurissent de drapeaux argentins et d'hommages à "El Loco", tout comme les couvertures des journaux et des magazines. La Bielsa-mania n'est pas prête de s'arrêter.

>> LIRE AUSSI - Nouveau record d'affluence au Vélodrome