Bordeaux : Sané défend Sagnol

  • A
  • A
Bordeaux : Sané défend Sagnol
@ MAXPPP
Partagez sur :

CAPITAINE - Le joueur sénégalais des Girondins a défendu son entraîneur, qui a commis une "maladresse" selon lui.

Les joueurs africains de Ligue 1, principaux visés par l'analyse de Willy Sagnol, qui a remis implicitement en cause leur intelligence et leur culture tactique, n'avaient pas encore réagi au discours de l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, critiqué par les associations de lutte contre le racisme mais aussi par l'ancien président de l'OM, Pape Diouf. C'est le capitaine des Girondins lui-même, l'international sénégalais Lamine Sané, qui, le premier, a pris la parole sur cette affaire qui a empoisonné les dernières heures du club girondin. "Il a été maladroit mais on connaît l'homme et c'est quelqu'un de très bien", affirme Sané sur les ondes de France Bleu Gironde. "Il n'a vraiment pas d'idées tordues ou l'esprit mal placé. La preuve, je suis capitaine, et il m'a fait rester. J'avais quelques velléités de départ et il a tout fait pour que je reste. Il a confiance dans tous les joueurs de couleur qu'il y a dans cette équipe, qui en compte pas mal."

>> LIRE AUSSI : Triaud : "vous prenez Willy Sagnol pour un débile ?"

Willy Sagnol, entraîneur de Bordeaux (1280x640)

© REUTERS

Le soutien du président de la Fondation du Mémorial de la traite des noirs. Le capitanat donné à Sané avait été l'un des premiers arguments avancés par le club pour défendre Sagnol. "Honnêtement, c'est un très bon coach et une très bonne personne", poursuit Sané. "C'est de la maladresse. C'est un coach qui a un très bon discours, qui sait très bien parler. On a confiance en lui et j'espère qu'on va aller encore très loin avec lui." A Bordeaux, Sagnol, déjà défendu par son président Jean-Louis Triaud sur l'antenne d'Europe 1, mercredi matin, a reçu dans la journée un nouveau soutien de poids en la personne du président de la Fondation du Mémorial de la traite des noirs.

>> LIRE AUSSI : "Joueur typique africain" : Thuram "surpris et déçu" par Sagnol

"Ces propos relèvent plus de la maladresse que du racisme pur. Ici, il est question de culture de jeu : la puissance contre la technique, et le 'jouer-personnel' contre le 'jouer-collectif'", a estimé Karfa Diallo. "Je pense donc que Willy Sagnol a surtout voulu dire que les centres de formation en Afrique privilégient la puissance, la combativité et l'individualité plutôt que la technicité et l'intelligence de jeu collectif. (...) Ce qu'on peut demander à Willy Sagnol, ce serait surtout des précisions sur ses propos maladroits et cette généralisation." Le coach des Girondins, qui avait d'abord voulu éviter "une polémique qui n'avait pas lieu d'être", devrait apporter ces précisions, jeudi, en conférence de presse.