Saint-Étienne s'offre (enfin) le derby

  • A
  • A
Saint-Étienne s'offre (enfin) le derby
@ MAXPPP
Partagez sur :

VERTS DE BONHEUR - L'AS Saint-Etienne a humilié Lyon dans le derby (3 à 0), après 20 années d'attente à domicile.

L'info. Les Verts ont vaincu la malédiction. Dimanche soir, l'AS Saint-Etienne a remporté le derby face à l'Olympique Lyonnais, en humiliant son grand rival (3 à 0). Tous les supporters stéphanois se souviendront de ce 30 novembre 2014. Pour la première fois depuis 20 ans, l'ASSE a gagné le derby dans son enceinte surchauffée de Geoffroy Guichard. L'OL reste 3e mais compte désormais 7 points de retard sur le leader, l'OM. Saint-Etienne réalise une belle opération et grimpe à la 5e place, à un point de sa victime du soir.

>> LIRE AUSSI : ASSE-OL, le top 5 des petites phrases

Les buts des Verts. L'ASSE a rapidement pris les commandes de la partie. Bayal Sall a ouvert le score sur un corner enroulé parfaitement par Max-Alain Gradel, à la 17e minute de jeu. Puis sur une nouvelle passe décisive de Gradel, monstrueux dimanche soir, c'est l'attaquant néerlandais Ricky Van Wolfswinkel qui a doublé la mise (38e). Les Verts, très réalistes en première mi-temps, ont appuyé sur l'accélérateur à la reprise. Les occasions se sont succédées pour l'ASSE, porté par un Gradel en feu. Mais le coup de poignard final a été l’œuvre de Renaud Cohade, qui a enroulé sa frappe dans le petit filet d'un Lopes impuissant (64e). Plus rien ne pouvait arriver aux Verts. 



Le symbole : le penalty raté de Lacazette. Même le sort était avec les Stéphanois. A dix minutes de la fin, les Lyonnais se dirigent vers une défaite humiliante. Menés 3-0, les Gones obtiennent tout de même un penalty, après une sortie mal maîtrisée de Stéphane Ruffier sur Nabil Fékir. Alexandre Lacazette, le co-meilleur buteur de Ligue 1, s’avance pour tenter de relancer son équipe. Mais, comme un symbole, le joueur de l’équipe de France rate son penalty en le tirant à côté du poteau droit stéphanois. Une soirée à oublier pour le jeune goleador.

Le chiffre : 7543. Une victoire dans le derby, à Geoffroy-Guichard, ce n’était plus arrivé pour les Verts depuis le 6 avril 1994. Soit exactement 7543 jours d’une attente interminable. Vous comprenez mieux la portée de la performance des hommes de Christophe Galtier, l’entraîneur de l’ASSE. Les plus jeunes supporters de Geoffroy Guichard n’avaient jamais connu l’ivresse d’une victoire dans le derby à domicile.

Le joueur : Gradel superstar. Pour cet homme, ce fut une nuit de rêve. Souvent critiqué pour ses performances sinusoïdales, Max Alain Gradel a été sans conteste l’homme du match dimanche soir. Auteur de deux passes décisives, l’attaquant a été un poison permanent pour la défense lyonnaise. Ses coups de pied arrêtés ont fait énormément de mal à l’arrière garde rhodanienne et ses accélérations fulgurantes ont fait souffrir le martyr à l’axe central, Milan Bisevac en tête. Au plus grand bonheur des supporters des Verts.

>> LIRE AUSSI : Si les Verts ont retrouvé leur fierté, c'est grâce à Galtier

gradel-ok

L’ambiance : un Chaudron de gala. Derby ou pas, nul besoin de mettre un couvercle pour faire bouillir le Chaudron. Alors imaginez un peu l’ambiance à Geoffroy Guichard, quand les Verts humilient leurs grands rivaux après 20 ans d’attente. Les chants des deux kops des inconditionnels de l’ASSE ont résonné durant une heure, avant d’exploser au troisième but de leurs protégés. Le fidèle peuple stéphanois s’est alors levé et a chanté sans relâche jusqu’à la fin de la partie. En une soirée, les supporters des Verts ont oublié 20 ans d’une longue, très longue frustration.