Oui, l'AS Monaco a bien des supporters !

  • A
  • A
Oui, l'AS Monaco a bien des supporters !
@ REUTERS
Partagez sur :

SUPPORTERS - Moqués pour leur absence au stade Louis-II, les fans de l'ASM se mobilisent pourtant ailleurs en France.

L'AS Monaco est à l'aune d'une semaine décisive. Le club de la Principauté va en effet jouer son avenir européen, mardi soir, contre le Zénith Saint-Pétersbourg, avant de recevoir le leader de la Ligue 1, l'OM, en clôture de la 18e journée de Ligue 1, dimanche soir. Ces deux matches devraient attirer du monde au stade Louis-II, bien plus qu'à l'habitude...

>> LIRE AUSSI : Monaco en ballottage favorable après sa victoire à Leverkusen

Car, même si vous n'êtes pas au fait de l'actualité footballistique, vous n'êtes pas sans savoir que l'ASM n'attire pas la grande foule dans son stade. Septième de Ligue 1, le club monégasque présente en effet la plus faible affluence de l'élite avec 7.867 spectateurs de moyenne. Par ailleurs, l'ASM pointe également à la 18e place du championnat de France des tribunes, qui prend en compte le taux de remplissage et les animations en tribunes. Bref, l'absence de supporters à Monaco, qui s'explique notamment par un faible bassin de population et la concurrence de Nice ou Marseille, ce n'est pas qu'une tarte à la crème d'humoristes du dimanche. Mais il ne faut pas confondre supporters À Monaco et supporters DE Monaco.

Des "parcages" bien remplis. Car les observateurs attentifs de la Ligue 1 auront noté que, depuis leur retour dans l'élite, à l'été 2013, les joueurs de l'ASM bénéficient à l'extérieur d'un soutien digne des plus "gros". Cette saison, ils étaient ainsi 355 supporters à Nantes lors de la 3e journée ou encore 220 à Saint-Etienne pour la 13e journée. "Même quand on était en Ligue 2, et qu'on allait à Auxerre, on était 300 ou 400", souligne Sébastien Dudebout, 32 ans, responsable du club de supporters "Monégask 60/75" qui rassemble des fans de Picardie et d'Ile-de-France. "Je suppose que si Paris était 20e de Ligue 2, il n'y aurait pas 300 supporters en déplacement." D'autant plus depuis que les associations de supporters n'existent plus au PSG. L'ASM, elle, peut compter sur un groupe ultra, les "Ultras Monaco 94", mais également sur un maillage important du territoire via d'autres antennes de supporters.

Christian Gillet, 63 ans (supporter de l'ASM depuis... 1963 !), organise ainsi les déplacements au stade Louis-II depuis le club de Fréjus-Saint-Raphaël, dans le Var. "Je ne peux pas vous dire pourquoi j'aime Monaco", s'excuse-t-il. "C'est le maillot rouge et blanc. J'ai toujours aimé ce club. Ma fille s'appelle d'ailleurs Caroline."

Supporters au Louis-II (960x640)

© REUTERS

Seuls les plus fidèles au rendez-vous. L'ASM est aimée, même très loin de l'Hexagone. Claude Sévère, 48 ans, est le responsable de "Allez Monaco Antilles". "J'avais 17 ans quand je suis devenu supporter de Monaco après avoir vu un match contre Saint-Etienne. J'ai aimé le jeu offensif proposé par l'équipe, et les succès qui sont venus ensuite, avec la génération Thierry Henry notamment (champion de France en 2000, ndlr)", se souvient ce fervent supporter martiniquais. C'est lors de la saison 2003-04, celle de la finale de la Ligue des champions (perdue face au FC Porto 3-0, ce qui reste à ce jour la dernière finale européenne d'un club français, ndlr), que le nombre de membres d'"Allez Monaco Antilles" a été le plus élevé (35). Il est aujourd'hui redescendu à 8. Comme les autres clubs, l'ASM est en effet soumise aux aléas des résultats. Et, forcément, les départs l'été dernier des deux stars colombiennes Radamel Falcao et James Rodriguez ont déçu les supporters, qui vont moins au stade et se déplacent moins. "La saison passée, on ne peinait pas pour remplir un car", rappelle Christian Gillet. "Cette saison, on organise ça en duo avec le club de supporters de Draguignan."

>> LIRE AUSSI : Des supporters de Monaco exigent le remboursement des abonnements

Les médias pointés du doigt. Mais les supporters de l'ASM n'en veulent pas tant à leur versatile propriétaire russe qu'aux médias. "Les journalistes ne font rien pour nous. J'écoutais encore hier soir (dimanche soir), Canal+", soupire Christian Gillet. "Demain (mardi), on joue une qualification, ils n'en parlent pas. Ils ont parlé de Paris, de Barcelone, mais Monaco, ils n'en parlent pas." Des six matches de poules de l'ASM, aucun n'a été diffusé sur Canal+. Tous l'ont été sur BeIn Sports.

"On est à deux doigts de se qualifier pour les huitièmes de finale. La saison dernière, Marseille a fait zéro point", rappelle Sébastien Dudebout, taquin. A défaut de convaincre les sceptiques qu'ils existent bel et bien, les supporters de l'ASM souhaiteraient parfois que l'on n'oublie pas leur club et la place qu'il occupe dans l'histoire du foot français.