Mais d'où sort le Nantais Vincent Bessat ?

  • A
  • A
Mais d'où sort le Nantais Vincent Bessat ?
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - L'ailier nantais a inscrit un splendide triplé, mardi soir, pour éliminer l'OL (3-2).

Meilleur buteur de Ligue 1 avec 20 buts (en 21 matches), l'attaquant de l'OL Alexandre Lacazette a trouvé à qui parler, mardi soir, en seizièmes de finale de la Coupe de France, avec le Nantais Vincent Bessat. L'ailier du FCN a inscrit un triplé qui a permis à son club de faire chuter le leader du championnat (3-2), et avec la manière s'il vous plaît.

>> LIRE AUSSI : Coupe de France : Quevilly et Nantes signent l'exploit !

Sur le premier but, Bessat s'est joué de Maxime Gonalons en l'éliminant d'un magnifique crochet avant de marquer d'un pointu (19e). Il a inscrit le deuxième but deux minutes plus tard en trompant Anthony Lopes à nouveau sur sa gauche. Le troisième, le plus important, marqué à la 88e minute, n'est pas le plus vilain, avec une reprise de volée du gauche. Ironiquement, Bessat a signé ce premier triplé face à l'OL, lui le natif de Lyon qui avait effectué un essai infructueux au sein du club rhodanien...

Bessat n° 1 :



Bessat n° 2 :



Bessat n°3 :



Un seul but cette saison avant le match de mardi. Concernant le but vainqueur, Bessat a avoué au micro de la chaîne du club : "j'avais déjà réussi ce genre de reprise de volée contre Ajaccio en Ligue 2. Je ne me suis pas posé de questions, je vois arriver la balle, je voulais l'enrouler côté opposé, elle est au milieu du but mais ça prend le gardien à contre-pied. J'avais déjà mis des doublés en pro mais jamais de triplé, donc c'est une grande fierté surtout que c'est contre mon club de coeur."  Depuis le début de la saison, Bessat n'avait marqué qu'un seul but, en 16es de finale de la Coupe de la Ligue contre Laval (4-0). Et il n'avait plus trouvé le chemin des filets contre un club de Ligue 1 depuis novembre 2013 et une victoire à Bordeaux (3-0), son seul but en L1 depuis le retour du FCN parmi l'élite. Arrivé à Nantes en 2011 en provenance de Boulogne, Bessat a été l'un des éléments clés de la remontée du club, en 2013.

En fin de contrat en juin. Mardi soir, le joueur formé à Toulouse goûtait avec joie sa performance : "j'ai marqué trois minutes avant la fin, donc ça montre que je peux tenir un match entier. Non, j'avoue : j'étais un peu "carbo" (carbonisé, ndlr), mais je suis content de ma performance." La réflexion de Bessat n'est pas anodine. Car depuis le début de la saison, l'ailier n'a pas joué un seul match en entier. Pire, il a perdu sa place de titulaire en novembre au profit de Georges-Kévin Nkoudou et n'a débuté depuis qu'une seule rencontre, en Coupe de la Ligue, contre Metz (4-2 a.p.). Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a répondu présent au moment où on a fait appel à ses services. "Je suis très heureux pour lui. C'est un joueur qui ne lâche rien, même s'il a eu des passages un peu moins bien", a confié son entraîneur Michel Der Zakarian sur Europe 1. "Il a démontré qu'il avait des qualités, qu'il était capable de frapper, de cadrer et de marquer des buts." C'était important, alors que son contrat avec le FCN expire en juin prochain...