Ligue 1 : Thiriez demande l'aide du gouvernement

  • A
  • A
Ligue 1 : Thiriez demande l'aide du gouvernement
@ Europe1
Partagez sur :

SOS - Le président de la Ligue de football professionnel en appelle aux pouvoirs public pour enrayer la chute du niveau de la Ligue 1.

"Une situation alarmante". L'été a été meurtrier en Ligue 1. Falcao, James Rodriguez, Vableuna, Kalou, Cabella, Stambouli : la liste des joueurs qui ont quitté le championnat de France est longue. Et le président de la Ligue de football professionnel, Frédéric Thiriez, ne compte pas regarder cet exode sans rien faire. L'homme à la moustache a demandé vendredi matin, dans les colonnes de l'Equipe, l'aide du gouvernement : "La situation est plus qu'alarmante. On est train de subir les conséquences sportives de notre affaiblissement économique. On demande un allègement de charges qui sont insupportables par rapport à nos concurrents."

>> LIRE AUSSI : Indice UEFA, le football français en danger ?

Des taxes supérieures aux voisins européens. Frédéric Thiriez entre ensuite dans le détail des finances du football français : "Chaque année on contribue à hauteur de 700 millions d'euros en charges fiscales et sociales. En France, pour un salaire de 600 000 euros annuels, on paye 186 000 euros de charges patronales." L'homme fort de la LFP compare avec nos voisins, et s'alarme de l'écart croissant de la fiscalité : "En Allemagne, c'est 120 000 euros de charge pour un salaire de 600 000 euros annuels. Si le PSG payait les charges sociales au taux allemand, il économiserait 50 millions d'euros par an". De quoi s'acheter forcément un très bon joueur.

"Un pacte de responsabilité pour le foot". Pour résoudre la situation, Frédéric Thiriez demande carrément "un pacte de responsabilité appliqué au football. Dans le détail, on souhaite retrouver un système de droit à l’image, comme pour les artistes. Mais aussi la suppression de la taxe sur les spectacles, qu’il faut remplacer par une TVA à taux réduit. Et un assouplissement de la loi sur le sponsoring. Nous réclamons enfin la normalisation des loyers des stades selon des critères objectifs et la propriété du numéro d’affiliation des clubs." Pas certain que le gouvernement entende l'appel au secours du président de la LFP. 

>> LIRE AUSSI - Lille trop faible pour la Ligue des Champions

Des réformes à venir. Mais Frédéric Thiriez avoue que le foot français doit aussi se réformer : "On ne peut pas se borner à demander des choses aux pouvoirs publics. Il faut aussi se remettre en cause." Effectivement, quand Lyon se fait sortir en Ligue Europa par un obscur club roumain au budget bien inférieur, ce n'est pas qu'une affaire d'argent. Avec une sixième place à l'indice UEFA, la France pourrait ainsi perdre une place en Ligue des Champions. "Ce serait dramatique et honteux pour la France", soupire Frédéric Thiriez. On ne vous le fait pas dire, président.