"Pays de merde" : le cas d'Ibrahimovic devant la LFP jeudi

  • A
  • A
"Pays de merde" : le cas d'Ibrahimovic devant la LFP jeudi
@ AFP
242 partages

SANCTION ? - La commission de discipline de la LFP étudiera jeudi le cas de l'attaquant du PSG, après ses insultes contre Bordeaux.

La réaction de la Ligue de football professionnel n'a pas tardé. La commission de discipline de la LFP étudiera dès jeudi le cas de Zlatan Ibrahimovic. L'attaquant du PSG a créé une grosse polémique, dimanche soir. "En 15 ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG", avait lâché la star suédoise, après la défaite de son équipe à Bordeaux (3-2), avant de s'excuser peu après. "Ibra" risque, entre autres, une suspension alors que se profile le clasico Marseille-Paris SG, le dimanche 5 avril à 21 heures.

Des critiques de toutes parts. Les propos de l'attaquant du PSG ont été vivement critiqués. Le SAFE, syndicat des arbitres de football d'élite, s'est dit lundi indigné par le dérapage d'Ibrahimovic, soulignant qu'il y avait "des limites à ne pas et ne plus franchir". Jérôme Guedj, le député PS de l'Essonne, a lui jugé cette sortie "inacceptable". "Qu'il joue au foot et qu'il la ferme !", a-t-il lancé au micro d'Europe 1. Le ministre des sports, Patrick Kanner, avait également exigé des excuses de Zlatan.

Les excuses n'ont pas suffi. Face à l'ampleur de la polémique, l'attaquant du PSG a été obligé de faire acte de contrition. Zlatan a présenté ses excuses par un communiqué, sur le site officiel du club parisien. "Je me suis exprimé sous le coup de l'énervement et tout le monde sait qu'à ce moment-là les mots peuvent dépasser la pensée. Je tiens à m'excuser si des personnes se sont senties offensées", a-t-il affirmé. Des excuses qui ne devraient pas empêcher une sanction à Zlatan. Au point de rater, peut-être, l'énorme choc contre l'OM, début avril.

>> LIRE AUSSI - Zlatan ? "Qu'il joue au foot et qu'il la ferme"

>> LIRE AUSSI - "Pays de merde" : après le dérapage, les excuses de Zlatan

>> LIRE AUSSI - Le PSG tombe de haut à Bordeaux