Un prince saoudien pour racheter l'Olympique de Marseille ?

  • A
  • A
Un prince saoudien pour racheter l'Olympique de Marseille ?
@ REUTERS
Partagez sur :

POSSIBLE REPRENEUR - L'Olympique de Marseille serait courtisé par le prince saoudien Al-Walid bin Talal. 

Le club marseillais aura-t-il bientôt les moyens financiers de concurrencer son ennemi parisien ? Selon les informations du journal L'Equipe, le prince saoudien Al-Walid bin Talal serait intéressé pour racheter le club. La 30e fortune mondiale (selon le magazine Forbes) voudrait concurrencer Qatar Sports Investments (QSI), l'actuel propriétaire du PSG.  

Labrune moins "fermé à la discussion". Au mois d'avril dernier, des proches du prince Al-Walid bin Talal auraient été aperçus dans la cité phocéenne. Toujours selon le journal L'Equipe, l'actuel président de l'Olympique de Marseille, Vincent Labrune, aurait même été "sondé". Et le quotidien sportif de préciser : "après avoir opposé une fin de non-recevoir à une vente (...), il serait désormais un peu moins fermé à la discussion".

>> LIRE AUSSI - L'OM domine Bordeaux et reprend la tête

La vente de l'OM dépendra surtout des desiderata de son actionnaire majoritaire, Margarita Louis-Dreyfus. Il y a quelques mois, elle s'était montrée extrêmement ferme. "Aujourd'hui, il n’existe aucun candidat crédible capable de s’engager à la hauteur de nos concurrents", avait-elle expliqué dans une interview accordée au site du club. "Et je ne céderai pas le club à quelqu’un qui fait des promesses qu’il ne puisse pas tenir. Ce serait un coup fatal porté au club et j’aime trop l’Olympique de Marseille pour m’en désengager en mettant son avenir en péril".

Velodrome-1280x640

© Le nouveau stade Vélodrome peut désormais accueillir 67.000 spectateurs. (REUTERS)


Le club + le Vélodrome ? Toujours selon les informations du journal L'Equipe, le prince saoudien, propriétaire de l'hôtel de luxe George V à Paris, pourrait être aussi intéressé par le rachat du stade Vélodrome. Candidat PS à la mairie de Marseille en mars dernier, Patrick Menucci militait d'ailleurs pour cette solution. Ce dernier a d'ailleurs eu vent de l'intérêt d'un Saoudien. "Nous n'avions pas eu de contacts directs mais des sources très fiables m'avaient fait part d'un acheteur potentiel en Arabie Saoudite", a lâché le socialiste au quotidien sportif.

Entre 100 et 150 millions d'euros. Selon les premières estimations, la cession du club phocéen se négocierait entre 100 et 150 millions d'euros. Cela ne devrait pas poser trop de problèmes à Al-Walid bin Talal et à sa fortune (sous-estimée selon lui) de 16 milliards d'euros.