Coupe de France : l’incroyable voyage du club franciscain

  • A
  • A
Coupe de France : l’incroyable voyage du club franciscain
@ MOHD RASFAN / AFP
Partagez sur :

PETIT POUCET - Les pensionnaires de Division d’honneur affrontent le FC Nantes, samedi, au stade de la Beaujoire.

Comme il est de coutume chaque année le premier week-end de janvier, les 32e de finale de la Coupe de France – entrée en lice des clubs de Ligue 1 - proposent des confrontations entre amateurs et professionnels. Certains ont tiré le gros lot, c’est le cas du Club Franciscain, dernière formation des Dom Tom encore en lice et qui évolue en Division d’honneur, le 6e échelon national.

Plus de 20 000 km parcourus. Une équipe qui a l’habitude de voyager puisque déjà au dernier tour, ils étaient venus en métropole affronter la formation aquitaine de Lormont, pour un succès 2-0. Cette fois-ci les Martiniquais vont se frotter à un historique du football français, le FC  Nantes et ses trois victoires dans la compétition. Pour y parvenir, le Club Franciscain a dû réaliser un parcours du combattant. En lice depuis début septembre, ils ont remporté cinq matches pour s’offrir le droit de défier les canaris.

>> LIRE AUSSI - Coupe de France : le PSG ira défier Montpellier

"C’est une aubaine pour nous de fouler le stade de la Beaujoire, d’affronter tous ces joueurs professionnels", estime au micro Europe 1 l’entraîneur Jean-Marc Civault. "C’est une belle récompense pour les garçons". Du côté des joueurs justement, l’émotion est palpable avant d’affronter le 7e de Ligue 1. Et pour cause, la plupart sont amateurs et travaille à côté. "On regarde tous les matches des Nantais à la télévision", confie l’attaquant du Club Franciscain Marc Messager. "C’est impressionnant, on n’a pas l’habitude de jouer devant autant de monde en plus."

D'autre vivent la chose avec un peu plus de pression. "C'est le calme avant la tempête, mais on a quand même hâte d'y être", glisse un joueur de l'équipe. Le Club Franciscain a peut-être remporté à quinze reprises le championnat de Martinique et participé à de nombreux tours de Coupe de France, mais c'est la première fois qu'il atteint ce stade de la compétition. "Nous avons réussi là où les anciens ont échoué", ajoute-t-il.

Des bus en provenance de Paris pour les soutenir.  Si le stade de la Beaujoire, d’une capacité de 37.000 places, ne devrait pas être plein, la communauté antillaise devrait se déplacer en masse. Des bus au départ de Paris rallieront les bords de l’Erdre pour venir soutenir le dernier représentant des DOM-TOM. Déjà 10.000 personnes se portées acquéreurs et le chiffre devrait gonfler d'ici samedi.  Ce qui constitue déjà une victoire pour  l’entraîneur Jean-Marc Civault : "On n’a rien à perdre, ça sera sans regret, que la fête soit belle."