"Football Leaks" : le FC Nantes, propriété d'une société "boîte aux lettres"

  • A
  • A
"Football Leaks" : le FC Nantes, propriété d'une société "boîte aux lettres"
Amine Harit (à gauche) et le FC Nantes sont actuellement 19e de Ligue 1. @ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Selon le quotidien belge L'Echo, cette manœuvre a pour but d'éviter les impôts sur les plus-values réalisées lors de la vente des actions. 

Le FC Nantes (L1) est détenu par une société dont le siège social est une boîte aux lettres basée dans une commune de la périphérie de Bruxelles, selon les informations du journal belge L'Echo publiées mardi dans le cadre de "Football Leaks". Le quotidien économique indique qu'une grande part des actions du FC Nantes (plus de 99%) est détenue par une société basée en Belgique, Flava Groupe, appartenant à l'actuel président des Canaris Wladimir Kita, et à son fils Franck.

Éviter les impôts. Cette société "boîte aux lettres" est domiciliée à Saint-Gilles, dans l'agglomération de Bruxelles, à la même adresse que "des dizaines d'autres sociétés qui n'ont rien à voir avec le football", écrit L'Echo. Selon le journal, Flava Groupe a été créée en 2007 au moment même du rachat par l'homme d'affaires polonais du FC Nantes.

Selon le quotidien belge, cette manœuvre n'a qu'un but bien précis : éviter les impôts sur les plus-values réalisées lors de la vente des actions. En avril, le président Kita avait été épinglé dans l'affaire des "Panama Papers". Le FC Nantes, qui n'a plus gagné en Ligue 1 depuis le 15 octobre, occupe la 19e place.