Football : des joueurs saoudiens refusent de respecter une minute de silence pour les victimes de l'attentat de Londres

  • A
  • A
Football : des joueurs saoudiens refusent de respecter une minute de silence pour les victimes de l'attentat de Londres
Les joueurs saoudiens ont continué leur échauffement@ BRENTON EDWARDS / AFP
Partagez sur :

VIDEO - Tandis que les joueurs australiens se recueillaient en mémoire des victimes de l'attentat de Londres, les joueurs saoudiens ont continué à s'échauffer et à se faire des passes.

Lors d'un match de qualification jeudi pour le Mondial-2018, les joueurs de l'équipe d'Arabie saoudite ont continué de s'échauffer alors que leurs adversaires, l'équipe d'Australie, observait une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Londres, a rapporté L'Équipe jeudi.

Une minute de silence et un échauffement. Jeudi soir, l'Australie affrontait l'Arabie saoudite à Adélaïde (Australie) en vue du Mondial-2018, un match qu'elle a remporté (3-2). Quelques minutes avant le match, les onze joueurs australiens se sont alignés pour respecter une minute de silence en hommage aux huit personnes tuées dans l'attentat de Londres samedi dernier. Parmi les victimes se trouvent deux ressortissants australiens.

Mais pendant ce moment de recueillement prévu par l'AFC (la Confédération asiatique), les joueurs saoudiens ont poursuivi leur échauffement à l'exception du milieu de terrain Salman Al-Faraj. Des responsables saoudiens ont affirmé que la tradition de marquer un moment d'arrêt en l'honneur des morts n'était "pas dans la culture saoudienne".

Des excuses du patron de la fédération saoudienne. Dès le lendemain de cet épisode, le patron du football saoudien s'est excusé. Ce comportement a provoqué des réactions outrées de la part de spectateurs et responsables politiques en Australie. Face à la polémique, le président de la Fédération saoudienne de football, Adil Ezzat, qui s'exprime rarement, a présenté ses excuses. 

"La Fédération saoudienne regrette profondément et s'excuse sans réserve pour tout outrage qu'a pu provoquer le fait de ne pas observer une minute de silence. Les joueurs n'avaient aucune intention de manquer de respect à la mémoire des victimes ou de bouleverser leurs familles, amis ou toute personne affectée par l'atrocité", a indiqué Ezzat dans un communiqué.

Une initiative des joueurs seuls ? L'équipe d'Arabie saoudite avait pourtant donné son accord à la Confédération asiatique de football (AFC) pour honorer la mémoire des victimes, a indiqué de son côté la Fédération australienne de football (FFA). "L'AFC et l'équipe saoudienne étaient d'accord sur le fait qu'une minute de silence pouvait être observée", a déclaré un porte-parole de la FFA.