Fifagate: "Blatter ne l'avait surement pas prévu"

  • A
  • A
Fifagate: "Blatter ne l'avait surement pas prévu"
@ AFP
Partagez sur :

Mel Brennan, ex-membre de la Concacaf, instance au cœur du système de corruption présumé de la Fifa, voit l'étau se resserrer autour du président de l'institution du foot mondial. 

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Concacaf. Un sigle qui désignela Confédération de football d'Amérique du nord, Amérique centrale et Caraïbes. Depuis mercredi, cette instance est au cœur des soupçons de corruption pesant sur la Fifa, l'institution du football mondial. Europe 1 a pu recueillir le témoignage rare de Mel Brennan, un américain et ancien membre de cet organisme.  L'homme a travaillé pour la Concacaf de 2001 à 2003. Il fut notamment délégué Fifa pour cette région durant le Mondial 2002.

Il y a dix ans, il fut le tout premier à critiquer les détournements de fonds de la Fifa et de ses délégués, preuves à l'appui. Il a précipité la chute de certains membres, en a obligés d'autres à la démission. Pour lui, l'étau se resserre autour du président de la Fifa, bien que sa réélection lui semble loin d'être compromise.

"Ils sont les seuls à connaitre le salaire de Blatter"

"C'est un bon début. Parmi les personnes arrêtées vous avez des anciens vice-présidents de la Fifa, et même des vice-présidents qui étaient en poste jusqu'à hier", commente Mel Brennan. "Eux, ce sont des très proches de Sepp Blatter. Ils sont par exemple les seuls à connaitre le salaire de Blatter", assure-t-il.

"De bonnes chances qu'ils aient des choses à dire" 

"Ils savent des choses dont nous n'avons jamais entendu parler à propos de la Fifa. Ils ne connaissent pas seulement le comité exécutif, ils connaissent également le comité d'urgence de la FIFA, qui un cercle de pouvoir encore plus restreint et secret", raconte Mel Brennan. "Il y a de bonnes chances que ces gens-là aient des choses à dire aux enquêteurs. Et ça, Blatter ne l'avait surement pas prévu", poursuit l'ancien officiel.

 "La fin de la Fifa telle qu'on l'a connue"

"Cela étant dit, je pense malgré tout que Sepp Blatter peut être réélu président de la Fifa car les membres arrêtés ont intérêt à le couvrir. Ces gars-là n'ont nulle part où aller", estime-t-il. "Quoiqu'il en soit, ça ressemble à une fin de partie pour la FIFA telle qu'on l'a connue", conclut Mel Brennan.