Fifa : enquête sur l'attribution du Mondial 2006 à l'Allemagne

  • A
  • A
Fifa : enquête sur l'attribution du Mondial 2006 à l'Allemagne
Sepp Blatter, à l'époque président de la Fifa, et Franz Beckenbauer, président du Comité d'organisation du Mondial 2006.@ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

L'attribution de la Coupe du monde 2006 pourrait avoir fait l'objet d'irrégularités et avoir bénéficié de fonds prélevés dans une caisse noire.

La commission d'éthique de la Fifa a annoncé mardi avoir ouvert une enquête sur les conditions d'attribution de la Coupe du monde de football 2006 à l'Allemagne.

Cette enquête vise notamment Wolfgang Niersbach, ancien président de la Fédération allemande de football ainsi que Franz Beckenbauer, au centre de l'enquête en qualité de président du Comité de candidature puis d'organisation du Mondial 2006.

Enquête sur un transfert d'argent. Les deux hommes sont dans la tourmente depuis les révélations du journal Der Spiegel, en octobre dernier. L'hebdomadaire allemand indiquait dans ses colonnes que l'ancien directeur général de l'équipementier Adidas, Robert Louis-Dreyfus - aujourd'hui décédé -, aurait versé au comité de candidature allemand présidé par Franz Beckenbauer 6,5 millions d'euros pour s'assurer les voix nécessaires lors du vote sur l'attribution du Mondial 2006, en juillet 2000. Selon Der Spiegel, Robert Louis-Dreyfus avait récupéré en 2005 les fonds prêtés grâce à un paiement déguisé de la Fifa.

Enquêtes et perquisitions depuis octobre 2015.  Le parquet de Francfort avait alors ouvert une enquête et la police allemande avait procédé à des perquisitions au siège de la DFB, la Fédération allemande de football, et aux domiciles de plusieurs de ses dirigeants. Wolfgang Niersbach, le président de la DFB, avait démissionné de son poste dans la foulée, assurant toutefois n'avoir "rien à se reprocher". Niersbach, qui siège toujours au comité exécutif de la Fifa, est soupçonné de "ne pas avoir dénoncé une violation du code d'éthique".

Franz Beckenbauer avait quant à lui reconnu "une erreur". "Pour obtenir une subvention de la Fifa, nous avons accepté une proposition émanant de la commission des finances de la Fifa que les parties impliquées auraient dû rejeter (...) Je porte la responsabilité de cette erreur en tant que président du Comité d'organisation à l'époque", s'est justifié le "Kaiser". Il a toutefois assuré qu'il n'y avait "pas eu de voix achetées" au sein de la Fifa. La candidature allemande l'avait emporté par 12 voix contre 11 à l'Afrique du Sud.