Fifa : enquête ouverte contre l'ex-patron du football brésilien, Ricardo Teixeira

  • A
  • A
Fifa : enquête ouverte contre l'ex-patron du football brésilien, Ricardo Teixeira
@ AFP
Partagez sur :

ENQUÊTE - La justice brésilienne a ouvert une enquête contre l'ancien président de la Confédération brésilienne de football, Ricardo Teixeira, pour blanchiment d'argent et fraude. 

Le football brésilien concentre les regards en ce moment. Et par pour son football. La justice brésilienne a ouvert une enquête contre Ricardo Teixeira, l'ancien président de la Confédération brésilienne de football (CBF), pour blanchiment d'argent et fraude entre 2009 et 2012, a annoncé lundi soir le porte-parole du parquet de Rio de Janeiro.

"Plus grande discrétion". "Cette enquête est menée dans la plus grande discrétion", a indiqué le porte-parole, Marcelo del Negri. Agé de 67 ans, Ricardo Teixeira, qui fut à la tête du football brésilien pendant 23 ans, a versé sur ses comptes bancaires 464 millions de reales (147,3 millions de dollars), un montant "atypique", selon une source policière citée par la revue Epoca. Quatre charges sont retenues contre lui, dont évasion de capitaux et falsification de documents.

Un lien avec la Coupe du monde 2014 ? Ricardo Teixeira, patron de la puissante fédération brésilienne depuis 1989, avait démissionné de ses fonctions en 2012, après des soupçons de corruption. Il avait été entre 2009 et 2012 président du comité organisateur du Mondial-2014. Il était aussi l'un des membres du Comité exécutif de la Fédération internationale de football (Fifa) qui ont participé en décembre 2010 au vote attribuant les Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.

Son successeur à la tête de la fédération brésilienne jusqu'au 16 avril dernier, José Maria Marin, a été arrêté mercredi à Zurich, en marge du congrès de la Fifa. Outre José Maria Marin, devenu vice-président de la CBF, six autres élus de la Fifa ont été arrêtés en Suisse à la demande de la justice américaine, soupçonnés de corruption depuis les années 1990. Ces révélations interviennent quelques jours après le congrès tendu de la Fifa, qui a vu la réélection de Sepp Blatter à la tête de l'instance mondiale et une semaine seulement après les révélations de corruption au sein de la puissante fédération.