F1/GP d'Italie : Hamilton (Mercedes) s'impose et prive Ferrari de victoire

  • A
  • A
 F1/GP d'Italie : Hamilton (Mercedes) s'impose et prive Ferrari de victoire
Partagez sur :

Le pilote britannique (Mercedes) s'est imposé dimanche au Grand Prix d'Italie et conforte son avance en tête du Championnat du monde de F1.

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), troisième sur la grille de départ derrière les deux Ferrari, leur a chipé la victoire dans le Grand Prix d'Italie dimanche et accroît ainsi son avance en tête du Championnat du monde de F1.

Accrochage avec Vettel. Les Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari), parti en pole position, et Valtteri Bottas (Mercedes) complètent le podium. L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) est remonté du fond de peloton à la 4e place après avoir accroché Hamilton dans le premier tour.



L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) est remonté du fond de peloton à la 4e place après avoir accroché l'autre quadruple champion du monde du plateau dans le premier tour. Cette nouvelle erreur, après celles des GP d'Azerbaïdjan (4e après un dépassement raté) et d'Allemagne (abandon après une sortie de piste sous la pluie), le relègue à 30 points du Britannique.

Les Français Grojean et Ocon dans le top 10. Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a passé la ligne d'arrivée en 3e position mais a été rétrogradé à la 5e place du fait d'une pénalité de 5 secondes reçue pour avoir touché Bottas lors d'une tentative de dépassement de ce dernier. Les Français Romain Grosjean (Haas), Esteban Ocon (Racing Point Force India), le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point Force India), l'Espagnol Carlos Sainz Jr (Renault) et le Canadien Lance Stroll (Williams) complètent le top 10.

Un abandon et une casse moteur. Vettel a touché Hamilton alors que celui-ci tentait de le dépasser dans la deuxième chicane. Les commissaires ont décidé de ne punir aucun des deux pilotes pour cet accrochage. L'aileron avant de Vettel étant endommagé, il a dû repasser par les stands pour le changer, mais il a pu le faire sans perdre trop de temps, la voiture de sécurité étant entrée en piste peu avant, le temps d'évacuer la Toro Rosso de Brendon Hartley, mal placée après son abandon. Victime d'une casse moteur, l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) a subi un quatrième abandon en six courses. L'Espagnol Fernando Alonso (McLaren) a également abandonné.