F1 : Renault va racheter l'écurie Lotus

  • A
  • A
F1 : Renault va racheter l'écurie Lotus
Les Lotus, ici Romain Grosjean, devraient battre pavillon Renault la saison prochaine.@ Toshifumi KITAMURA/AFP
Partagez sur :

OFFICIEL - Le motoriste français a annoncé lundi la signature d'une lettre d'intention en vue du rachat de l'écurie Lotus.

Renault et la F1, ce n'est pas fini. Le motoriste français, qui hésitait à rester en F1 en raison d'un faible retour sur investissement cette année (avec les résultats décevants des écuries Red Bull et Toro Rosso), a en effet décidé d'une participation majoritaire au sein de Lotus F1, annonciatrice d'un retour prochain en tant qu'écurie à part entière. Renault et Gravity Motorsports, filiale de Genii Capital, ont signé "une lettre d'intention portant sur l'acquisition potentielle par Renault d'une participation majoritaire dans le capital Lotus F1 Team", écrit le constructeur dans un communiqué. "La signature de cette lettre d'intention marque le premier pas vers le projet d'une écurie Renault en Formule 1 en 2016, poursuivant ainsi 38 ans d'engagement de la marque." Renault a été le motoriste de Lotus entre 2012 et 2014, avant de céder sa place à Mercedes cette saison.

Sans Romain Grosjean en 2016 ? Cette annonce intervient alors que l'écurie basée à Enstone en Angleterre était attendue ce matin devant la justice anglaise en raison de graves problèmes de trésorerie. Ceux-ci ont des répercussions sur l'écurie, qui, comme le raconte le quotidien L'Equipe lundi, vivote actuellement en F1, entre fonctionnement à l'économie et monoplaces sans évolution. Cela n'empêche pas l'écurie de réaliser une saison 2015 bien meilleure que la saison 2014. Les deux pilotes, le Français Romain Grosjean et le Vénézuélien Pastor Maldonado, ont en effet terminé à nouveau dans les points, dimanche, lors du Grand Prix du Japon, remporté par Lewis Hamilton (Mercedes). Neuvième l'an dernier du classement des constructeurs, Lotus pointe à la cinquième place cette saison du classement, en partie grâce au bon rendement du moteur fourni par... Mercedes.

Si les modalités du retour de Renault avec Lotus restent à définir - il ne s'agit encore que d'une lettre d'intention -, celui-ci devrait se faire sans Romain Grosjean, qui doit annoncer son départ pour la nouvelle écurie américaine Haas.