Équipe de France : Tanguy Ndombele, de la CFA 2 aux Bleus en deux ans

  • A
  • A
Équipe de France : Tanguy Ndombele, de la CFA 2 aux Bleus en deux ans
Tanguy Ndombele a signé un contrat avec l'OL courant jusqu'en 2023.@ Fabrice COFFRINI / AFP
Partagez sur :

Le jeune joueur de l'OL, âgé de 21 ans, a été retenu pour la première fois dans le groupe de l'équipe de France, jeudi. En 2015-16, il jouait en CFA 2.

PORTRAIT

Tout est allé très vite pour Tanguy. Le jeune milieu de terrain de l'Olympique lyonnais Tanguy Ndombele, qui n'a découvert la Ligue 1 que l'an dernier et qui jouait encore en CFA 2 en 2015-16, a été appelé par Didier Deschamps pour figurer dans le groupe de l'équipe de France qui affrontera l'Islande, en amical, le 11 octobre, et l'Allemagne, en Ligue des nations, cinq jours plus tard. Europe 1 retrace le parcours d'un petit phénomène.

Recalé à 17 ans par… Guingamp. Après avoir découvert le football au FC Épinay Athletico, dans l'Essonne, le natif de Longjumeau intègre le centre de formation de l'En avant de Guingamp à 14 ans. Une belle opportunité pour le jeune joueur d'origine congolaise, pour qui les portes des centres de formation d'Angers, Caen ou Auxerre se sont successivement fermées. Las ! L'aventure bretonne tourne court et, au bout de trois ans, Ndombele (prononcez Ndombélé) quitte le centre de formation de l'EAG sans contrat pro. La raison : il est taxé d'une certaine nonchalance et épinglé pour sa propension à prendre du poids. Quatre ans plus tard, c'est avec la dimension d'un futur international que le petit Tanguy va retrouver Guingamp, où aura lieu France-Islande.

Amiens, le tremplin. Faute de contrat à Guingamp, Ndombele rebondit à Amiens, qui sort d'une deuxième saison en National (troisième division) et qui perd ainsi son statut professionnel. Pendant deux saisons, Ndombele évolue dans l'équipe réserve, en CFA 2, l'équivalent de la cinquième division. À l'aube de la saison 2016-17, l'entraîneur de l'équipe première, Christophe Pélissier, lui donne sa chance au mois d'août, en Coupe de la Ligue. Et il est séduit : Ndombele dispute 32 matches avec l'Amiens SC toutes compétitions confondues, pour deux buts inscrits et sept passes décisives. Il est l'un des éléments moteurs du club picard, qui décroche la montée en Ligue 1 lors de la dernière journée. Ndombele, lui, attire les regards…

La barre transversale du Parc… Après trois matches avec Amiens au début de la saison 2017-18, Ndombele rejoint l'Olympique lyonnais en prêt payant de deux millions d'euros avec une option d'achat fixée à huit millions. Le coach de l'OL, Bruno Genesio, lui fait rapidement confiance. Titulaire pour sa première sous le maillot lyonnais sur la pelouse du Parc des Princes, le 17 septembre 2017, face au PSG, Ndombele, que seuls les plus fins observateurs connaissent alors, se révèle aux yeux de la France entière. Il réalise un match plein, qui lui vaut la note de 8/10 dans le quotidien L'Équipe, et manque de peu de tromper Alphonse Areola sur une frappe surpuissante qui vient s'écraser sur la barre transversale. La performance ne sera pas sans lendemain. Il dispute 35 des 38 matches de Ligue 1 de l'OL, dont 31 comme titulaire, et délivre six passes décisives.

À l'OL jusqu'en 2023. Cet été, l'OL a levé l'option d'achat, Ndombele s'engageant alors pour cinq saisons, jusqu'en 2023. "Je voulais rester pour continuer ma progression et confirmer", affirme Ndombele à l'époque sur le site du club. "J'ai livré une grande saison (2017-18) car les gens ne m'attendaient pas à ce niveau-là. Je ne suis pas surpris même si je suis déçu de certains matches. On peut toujours faire mieux." Et c'est ce qu'il s'échine à faire avec Lyon, où  il a découvert cette année la Ligue des champions, après la Ligue Europa la saison dernière. "Il est dans une phase de progression très importante depuis le début de saison", a remarqué le 28 septembre dernier Bruno Genesio. "Il doit maintenant franchir un dernier palier dans la finition. C'est certainement le seul élément qui lui manque pour qu'il devienne un très grand joueur car il a la faculté de marquer. Il lui manque un peu de lucidité." En 53 matches avec l'OL, il n'a réussi à marquer qu'une seule fois, le 15 février dernier, contre le club espagnol de Villareal, en Ligue Europa.

Des qualités à faire valoir en bleu. Parallèlement à cette ascension fulgurante avec l'OL, Ndombele s'est aussi créé une histoire avec le maillot bleu. Sélectionné dès le 30 août 2017 avec les Espoirs, il en est devenu l'une de ses figures importantes (9 sélections), ce qui a facilité son passage chez les "grands". "Tanguy Ndombélé fait partie de la génération Espoirs, donc forcément, c'est une passerelle importante et la relation étroite que j'entretiens avec Sylvain Ripoll (le sélectionneur des Espoirs) me permet d'avoir pas mal d'infos et de renseignements", a convenu Didier Deschamps jeudi. "C'est un joueur qui évolue à un très bon niveau, il sait un peu tout faire au milieu, il a un bon volume de jeu et de puissance. Il a beaucoup de qualités techniques et depuis un bon moment avec Lyon, il a un peu plus de régularité. La saison dernière, c'était peut-être un peu plus intermittent. Aujourd'hui, il arrive à avoir plus de régularité dans ses performances." À Ndombele de le prouver, dimanche, sur le terrain du Parc des Princes face au PSG, puis certainement à Guingamp, jeudi prochain, avec les Bleus. Deux lieux qui ont marqué un parcours d'ores et déjà exceptionnel.