Islande : y'a-t-il vraiment un baby-boom, neuf mois après l'Euro ?

  • A
  • A
Islande : y'a-t-il vraiment un baby-boom, neuf mois après l'Euro ?
Les médias islandais rapportent qu'un baby boom à eu lieu dans le pays neuf mois après l'Euro de football.@ AFP (Illustration)
Partagez sur :

Selon les médias locaux, le pays a enregistré un pic de natalité neuf mois après la victoire des Islandais contre l'Angleterre. Sauf qu'aucune statistique officielle ne vient confirmer cette information. 

L'histoire est belle : selon les médias islandais, le pays a enregistré une hausse des naissances tout juste neuf mois après l'incroyable exploit de leur équipe, vainqueur de l'Angleterre en huitièmes de finale de l'Euro 2016. Sauf qu'aucune statistique officielle ne vient confirmer ce "baby-boom". 

"Aucune statistique pour le confirmer". Tout est parti du tweet d'un docteur islandais, Pétur Asgeir, publié lundi sur Twitter. "Record de demandes de péridurales ce week-end dans le service de maternité. Neuf mois après la victoire face à l'Angleterre (2-1)", a-t-il écrit, avant d'être repris par de nombreux médias locaux et internationaux. Sauf que le médecin, contacté lundi soir par Le Parisien, nuance considérablement son propos.

"Je ne suis pas sûr que ce soit vraiment le cas. (...) Mais ça ne doit pas être pris au sérieux, il n'y a absolument aucune statistique pour le confirmer !", assure l’obstétricien. Le médecin explique que l'hôpital pour lequel il travail a ainsi eu "exceptionnellement de nombreuses demandes d'anesthésies péridurales le week-end dernier". "On a fait les calculs avec d'autres internes, et on a découvert que la victoire de l'Islande face à l'Angleterre à l'Euro datait d'il y a neuf mois. Nous avons trouvé cette coïncidence assez drôle, donc j'ai fait ce tweet", poursuit-il. 

Neuf mois après l'exploit. Quoiqu'il en soit, ce tweet est bien intervenu neuf mois après l'immense performance des Islandais, le 27 juin dernier. Qualifiée pour la première fois de son histoire à l'Euro, la "petite" Islande avait déjoué tous les pronostics en éliminant la "grande" Angleterre en huitièmes de finale (2-1). Un des plus grands exploits de l'histoire de la compétition, qui avait été fêté par le désormais célèbre "clapping". L'occasion, "baby-boom" ou pas, de revoir ce magnifique moment de célébration.