Euro 2016 : le pays de Galles bat la Belgique et se qualifie pour les demi-finales

  • A
  • A
Euro 2016 : le pays de Galles bat la Belgique et se qualifie pour les demi-finales
Hal Robson-Kanu a réussi un geste génial pour inscrire le but du 2-1, vendredi soir.@ Philippe HUGUEN/AFP
Partagez sur :

SENSATION - Rapidement menés au score, les Gallois ont trouvé les ressources pour retourner la situation et se qualifier pour les demi-finales de la compétition.

LE "TOP LIVE"

Qui pour affronter le Portugal en demi-finales, mercredi prochain, au Parc OL, à Lyon ? C'était la question du soir, vendredi, au Stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq. La Belgique partait avec les faveurs du pronostic. Mais Galles possède avec Gareth Bale un joueur capable de faire la différence. Alors, alors ? Revivez ici notre Top Lab (subjectif, évidemment), un classement non chronologique des moments forts du match.

Le tableau d'affichage

PAYS DE GALLES 3-1 BELGIQUE (Stade Pierre-Mauroy, à Villeneuve d'Ascq)

  • But de Radja Nainggolan pour la Belgique (1-0, 13e)

  • But d'Ashley Williams pour le pays de Galles (1-1, 33e)

  • But de Hal Robson-Kanu pour le pays de Galles (1-2, 55e)

  • But de Sam Vokes pour le pays de Galles (1-3, 86e)

>> Pour revivre le direct commenté classique, c'est ici, pour le live façon Lab Euro, c'est en dessous

1. Le geste génial de Robson-Kanu. Cet Euro manquait cruellement de buts d'avant-centres, de renard des surfaces. Le Gallois Hal Robson-Kanu, qui évolue à Reading, en deuxième dvision anglaise, en a signé un d'anthologie, vendredi. Servi dans la surface de réparation par Aaron Ramsey, le n°9 gallois s'est joué de Thomas Meunier et de Marouane Fellaini en passant le ballon derrière son pied d'appui. Ce dribble génial, alors que tout le monde s'attendait à ce que l'attaquant gallois décale le cuir sur la droite, lui a ouvert le but. Et du plat du pied gauche, il a ajusté Thibaut Courtois. Du grand art.



2. La Belgique (un peu) flouée ? Alors que les Belges poussaient pour la qualification, après avoir eu deux belles occasions, à chaque fois de la tête par Romelu Lukaku (48e) et Marouane Fellaini (72e), ils auraient pu bénéficier d'un penalty sur une intervention illicite d'Ashley Williams sur Radja Nainggolan (83e). Dans la minute suivante, c'est cette fois un centre de Thomas Meunier, sur lequel s'est précipité Michy Batshuayi, qui aurait pu déboucher sur la sanction suprême, le Gallois Ben Davies sortant le ballon de la main. Mais, à chaque fois, l'arbitre de la rencontre, Damir Skomina, n'a pas bronché.



3. Wilmots, le mauvais choix. Alors que le score était encore de 1-1, le sélectionneur de la Belgique, Marc Wilmots, a tenté un drôle de changement tactique à la pause en sortant Yannick Ferreira Carrasco (certes, transparent) pour faire entrer Fellaini. Le choix, qui a entraîné un repositionnement tactique en 4-2-3-1 avec Nainggolan au soutien de l'attaquant de pointe, n'a quasiment rien donné de bon. Et deux buts pour les Gallois.

4. Vokes, le coup parfait. À quatre minutes seulement de la fin de la rencontre, les Gallois ont réussi un contre parfait pour prendre les deux buts d'avance synonymes de fin de match sereine (et ensuite de qualification). Sur un centre de Chris Gunter, le nouvel entrant Sam Vokes, qui venait de remplacer Robson-Kanu, a réussi une magnifique tête décroisée dans le petit filet opposé (86e). Courtois n'a pu que constater les dégâts...



5. La patate de Nainggolan. Déjà auteur du but vainqueur des Diables contre la Suède, lors de la 2ème journée de la phase de groupes (1-0), Nainggolan a inscrit vendredi son deuxième but dans cet Euro. Et quel but ! Décalé par Eden Hazard depuis le côté gauche, le Romain a armé une frappe puissante des 25 mètres. Malgré l'intervention du gardien gallois Wayne Hennessey, le ballon est allé se loger sous la barre transversale. Un bijou. 



6. Williams, forte tête. Les Belges ont payé au prix fort les absences des tauliers Vincent Kompany (forfait lors de cet Euro), Jan Vertonghen (blessé) ou Thomas Vermaelen (suspendu). Sur un corner venu de la droite, tiré selon une méthode désormais éprouvée - qui consiste à se rassembler avant le tir pour mieux jaillir dans tous les sens ensuite - le capitaine gallois Ashley Williams a en effet eu tout le loisir de reprendre le cuir entre Jason Denayer et Jordan Lukaku (les deux Diables qui débutaient vendredi soir dans cet Euro) pour mettre le ballon hors de portée de Thibaut Courtois (33e).



7. Et 1, et 2 et 3 sauvetages ! La Belgique n'a pas perdu de temps pour mettre à l'épreuve la défense galloise. Dès la 7e minute de jeu, Ferreira Carrasco s'est retrouvé seul face à Hennessey. Le portier gallois est parvenu à dégager le cuir, récupéré par Meunier. Le probable futur Parisien a lui aussi armé une frappe, repoussée par Neil Taylor. Enfin, Eden Hazard a lui aussi tenté sa chance mais son tir a été dévié en corner par à peu près tout le monde...



8. L'exploit de Courtois. Thibaut Courtois est l'un des meilleurs gardiens au monde. Le gardien des Diables Rouges l'a prouvé une fois de plus, vendredi soir, en signant une parade exceptionnelle devant Taylor en plein coeur de la première période (26e). Le défenseur gallois avait été parfaitement servi par Aaron Ramsey depuis le côté droit de la surface mais sa reprise a été repoussée par le portier de Chelsea d'une main droite très ferme. Chapeau !




Toute l'actu de la compétition, sur le Lab Euro, le site qui ne se contente pas des trois points !