Euro 2016 : le pays de Galles peut remercier l'Irlande du Nord

  • A
  • A
Euro 2016 : le pays de Galles peut remercier l'Irlande du Nord
McAuley (au sol) a été lé héros malheureux du deuxième huitième de finale de l'Euro.@ PAUL ELLIS / AFP
Partagez sur :

Les Gallois ont obtenu leur première qualification en quarts de finale d'un Euro, grâce à un but contre son camp de l'Irlande du Nord (1-0). Mais qu'est-ce qu'on s'est ennuyé...

LE "TOP LIVE"

Au bout de l'ennui, une performance historique. Le pays de Galles s'est qualifié pour la première fois de son histoire en quarts de finale d'un Euro, grâce à sa courte victoire contre l'Irlande du Nord (1-0), samedi, en huitièmes de finale, au Parc des Princes. Dans une rencontre ennuyeuse à mourir, les Gallois ont profité d'un but contre son camp de Gareth McAuley, le défenseur nord-irlandais, pour obtenir la victoire à un quart d'heure du terme (75e). Revivez notre Top Lab, un classement non chronologique (et subjectif, évidemment), des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

PAYS DE GALLES 1 – 0 IRLANDE DU NORD  

But contre son camp de McAuley (75e)

>> Revivez le direct commenté classique ici, pour le live façon Lab Euro, c’est en dessous 

1. McAuley perd le nord. Pour débloquer cette rencontre fermée, il fallait un exploit... ou une erreur. Et c'est sur un but contre son camp du malheureux Gareth McAuley que le match a basculé à un quart d'heure de la fin. Après un centre tendu de Gareth Bale côte gauche, le défenseur nord-irlandais a taclé la balle dans son propre but (75e minute). Pour le plus grand bonheur des milliers de fans du pays de Galles...et pour le nôtre. Parce que honnêtement, on n'aurait vraiment pas voulu voir une prolongation...



2. Le pays de Galles a réveillé les spectateurs. Après une première période très, très moyenne (pour rester poli), le pays de Galles a réveillé les spectateurs (et les téléspectateurs) au retour des vestiaires. Sur un centre de Aaron Ramsey, la tête de Sam Vokes est passée juste à côté des buts nord-irlandais à la 53e minute. Puis un coup-franc de Gareth Bale, dans son style caractéristique, a été bien repoussée par Michael McGovern cinq minutes plus tard (58e). C'était pas trop tôt...



3. Buuuut ! Mais non... Auparavant, les Gallois ont cru ouvrir le score à la 19e minute. Mais Aaron Ramsey, qui a conclu un centre de la droite, a été signalé hors-jeu. Hormis cette action, le pays de Galles avait eu beaucoup de mal à créer le danger en première période. 



4. Hennessey était chaud. En face, les Nord-Irlandais ont tout de même eu deux occasions dans les 45 premières minutes : d'abord à la 10e sur une frappe de Stuart Dallas bien repoussée par Wayne Hennessey. Puis le gardien gallois a réalisé une nouvelle très belle parade à la 23e minute, après un tir puissant de Jamie Ward aux 20 mètres. Mais hormis ces deux "occases", l'Irlande du Nord, beaucoup trop limitée, n'a presque rien montré. 



5. The Parc is on fire. Heureusement, il y a eu les tribunes du Parc pour nous réveiller. L'ambiance a été très chaude dans l'enceinte du PSG, où les fans gallois comme nord-irlandais ont chanté à gorges déployées, tout de rouge et de vert vêtus. Bien évidemment, on a entendu dès le début de la rencontre le célèbre "Will Grigg's on fire". Et à la fin de la rencontre, les fans de l'Irlande du Nord ont continué à chanter de longues minutes, alors que leur équipe perdait. So british, et qu'est-ce qu'on a aimé !