Euro 2016 : c'est totalement fou, l'Islande a rendez-vous avec les Bleus !

  • A
  • A
Euro 2016 : c'est totalement fou, l'Islande a rendez-vous avec les Bleus !
MAIS ILS L'ONT FAIT ! @ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Les Islandais ont réalisé un exploit monumental en éliminant l'Angleterre (2-1). Les Vikings affronteront l'équipe de France en quarts de finale ! 

LE "TOP LIVE"

Il est là, le plus grand exploit de cet Euro ! L'Islande a éliminé l'Angleterre (2-1), lundi soir, et affrontera l'équipe de France en quarts de finale, dimanche soir au Stade de France. Les Vikings, incroyables de bout en bout de ce huitième de finale, ont largement mérité leur qualification face à des Anglais qui ont totalement raté leur match. Revivez notre Top Lab de cette rencontre historique, un classement non chronologique (et subjectif, évidemment), des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

ANGLETERRE 1 – 2 ISLANDE

  • But de Rooney sur penalty (5e) pour l'Angleterre

  • Buts de Sigurdsson (6e) et de Sigthorsson(18e) pour l'Islande

 >> Pour revivre le live classique, c’est ici, pour le live façon Lab Euro, c’est en dessous

1. ISLAAAAAAAAAAAAAAANDE ! Mais d'où viennent-ils ? Qui sont-ils ? Quel est leur réseau ? L'Islande, menée 1 à 0 dès la 5e minute, a totalement renversé la situation... en 15 minutes ! Égalisation à la 6e (1-1), puis un deuxième but à la 18e (2-1 Islande) sur une action magnifiquement construite ! Bon, sur ce deuxième but islandais, Joe Hart, le gardien anglais, fait une belle boulette (tradition oblige). Mais la frappe de Sightorsson, l'attaquant du FC Nantes, a fait mouche :



Deux buts sur leurs deux premiers tirs : l'Islande, c'est vraiment de la folie pure !

2. Deux buts en cinq minutes ! Les Anglais avaient pourtant parfaitement débuté : à peine 4 minutes de jeu, et ils avaient déjà ouvert le score sur penalty, grâce à Wayne Rooney (5e). L'attaquant-milieu de Manchester United a converti en but une faute un peu bête du gardien islandais, Hannes Thor Halldorsson, sur Raheem Sterling, le petit ailier supersonique de City. 

On croyait voir une promenade des Anglais (on est à Nice, hein), mais l'Islande a réagi quelques secondes plus tard ! Une minute après l'ouverture du score, l'Islande a égalisé ! Ranar Sigurdsson a repris de volée dans les six mètres, après une touche venue de la droite. 



3. L'Angleterre ridiculisée. Pour les Anglais, c'est une déroute, une véritable humiliation. Car l'Angleterre n'a strictement rien produit dans cette rencontre. Outre l'erreur fatale de Joe Hart, de nombreuses individualités anglaises ont totalement raté leur match : Harry Kane, Wayne Rooney ou encore Raheem Sterling. 

Le pire pour les Three Lions, c'est que cette élimination est tellement logique. L'Angleterre a certes dominé, mais c'est resté d'une stérilité absolument consternante. Hormis une lourde frappe d'Harry Kane, sortie d'une belle claquette par le gardien islandais, Halldorsson (27e), et un dernier frisson à la 89e minute, les Anglais n'ont rien montré. Shocking...

4. L'Islande, ce n'est pas que du béton. Si l'Islande a farouchement défendu son but, elle ne fait pas que se retrancher dans son camp. Les Islandais ont même failli réaliser le break sur un retourné de Sigurdsson, capté par Joe Hart (55e), puis sur une frappe de Gunnarsson repoussée par le gardien anglais en fin de partie (84e). Les Bleus vont devoir se méfier de ces incroyables Vikings. 



5. La folle célébration des Vikings. Après cet exploit insensé, les Islandais ont dignement fêté leur qualification avec leurs milliers de (fervents) supporters. On n'a entendu presque qu'eux durant toute la partie, alors que les fans anglais, nettement plus nombreux, étaient abasourdis par la prestation de leurs protégés. Fait rare : l'Angleterre a été sifflée à la fin du match par ses propres (fidèles) supporters. Mais pour le coup, franchement, on comprend les sujets de sa Majesté...