Dans les contre-la-montre, les cyclistes trichent sans le savoir

  • A
  • A
Dans les contre-la-montre, les cyclistes trichent sans le savoir
Christopher Froome sur le contre-la-montre du 15 juillet dernier.@ JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :

Selon un spécialiste de l'aérodynamisme, les cyclistes, qui sont suivis de près par des voitures, bénéficient d'une aide non négligeable.

L'Union cycliste internationale va-t-elle bientôt devoir réglementer ce phénomène ? Selon Bert Blocken, professeur d'aérodynamique à l'université de Technologie d'Endhoven aux Pays-Bas, les coureurs cyclistes de contre-la-montre bénéficient d'un avantage sans le savoir. Les voitures, quand elles les suivent de près, leur font en effet gagner de précieuses secondes, selon ce chercheur, a rapporté récemment Sciences et Avenir.

Pression de l'air. C'est parce que Bert Blocken est passionné de cyclisme qu'il a décidé de se pencher sur les problématiques de l'aérodynamisme dans ce sport. Et ce qu'il a découvert pourrait amener à remettre en cause les résultats des compétitions. Selon lui en effet, quand une voiture roule derrière un cycliste, elle provoque une augmentation de la pression de l'air et l'aide donc à avancer. Ds expériences menées dans des tunnels de soufflerie lui ont permis d'apporter des preuves à sa théorie. 

Plusieurs secondes grappillées. Ainsi, sur un parcours de 14 kilomètres, un cycliste peut gagner 6 secondes en étant suivi par une voiture. Et le gain de temps est plus élevé sur des distances plus longues. 

30 mètres au moins. L'Union cycliste internationale a déjà instauré une distance minimum de 10 mètres entre vélos et voitures mais pour des raisons de sécurité. Selon le spécialiste, l'effet de pression se fait encore sentir sur une telle distance. Selon lui, il faudrait 30 mètres pour éviter toute tricherie involontaire.