Coupe du monde de rugby à VII : les Françaises parmi les favorites

  • A
  • A
Coupe du monde de rugby à VII : les Françaises parmi les favorites
Les Françaises, menées par leur capitaine Fanny Horta (ci-dessus), débuteront leur Mondial vendredi soir face au Japon. @ MARK EVANS / AFP
Partagez sur :

Lors de ce Mondial qui finira dimanche, les Françaises, classée 3èmes mondiales, peuvent espérer parvenir dans le dernier carré. 

De vendredi à dimanche, à San Francisco, les plus grandes équipes du rugby  à VII vont s'affronter pour leur Coupe du monde. Les équipes tricolores ne bénéficient cependant pas des mêmes pronostics. Si les Françaises, en pleine progression, peuvent rêver, leurs homologues masculins, eux, sortent d'une piètre saison et peuvent espérer, au mieux, arriver en quarts.



Les Bleues à la 3ème place du circuit mondial. Valider la meilleure saison de leur histoire : voilà l'objectif des Françaises. Elles abordent en effet avec beaucoup d'ambition ce Mondial qu'elles débuteront vendredi soir face au Japon. Lors des deux éditions précédentes, les Françaises se sont arrêtées en quarts de finale, battues par les Etats-Unis puis le Canada. Des adversaires qu'elles ont devancées cette saison en terminant à la 3ème place du circuit mondial, après avoir atteint pour la première fois de leur histoire la finale d'une étape, à Kitakyushu en avril.


"Rentrer dans le dernier carré". "Elles ont franchi un palier puisque même en n'étant pas au complet, elles arrivent à maintenir leur niveau de jeu", se réjouit auprès Christophe Reigt, manager des équipes de France à VII. Une allusion à la 4e place décrochée à Paris sans Montserrat Amédée, valeur montante de la sélection. "On sait que ce sera dur", résume Reigt, qui rappelle qu'il faut d'abord se débarrasser du Japon, "qu'on a dominé cette saison", pour retrouver les Canadiennes en quarts. "Même si on n'a pas un effectif à 100%" en l'absence notamment de Pauline Biscarat et Jade Le Pesq, Reigt n'a pas d'hésitation quant au contrat à remplir : "confirmer qu'on peut rentrer dans le dernier carré".



Les garçons "joueront leur carte à fond". Malgré des résultats décevants cette saison, l'équipe de France masculine de rugby à VII vise quant à elle les quarts de finale. Ils rentreront dans la danse aussi vendredi soir face à la Jamaïque. "Ne surestimer et sous-estimer aucune équipe", voilà le mot d'ordre de Christophe Reigt.

Le retour des tauliers Manoël Dall'Igna et Terry Bouhraoua, blessés en fin de saison, et le format à élimination directe choisi pour ce Mondial peut permettre cependant aux Bleus de se relancer. "A chaque match, il y aura une remise en question totale", a estimé Reigt. "On sera pas favoris chez les garçons mais on jouera notre carte à fond pour aller au moins en quarts de finale". En cas de qualification face aux Jamaïcains, les Français retrouveront quelques heures plus tard l'Australie, 4ème du circuit. Le tableau offre ensuite théoriquement un quart de finale, meilleur résultat des Bleus dans cette compétition, face aux champions en titre néo-zélandais. Si les Bleus parvenaient jusque-là, ils auraient déjà réussi leur parcours californien.

Le groupe des Françaises : Montserrat Amédée (Montpellier), Coralie Bertrand (Toulouse), Anne-Cécile Ciofani (Bobigny), Caroline Drouin (Rennes), Läurelin Fourcade (Stade Français), Camille Grassineau (Stade Français), Lina Guérin (Marcoussis), Fanny Horta (FFR), Shannon Izar (Lille VA), Marjorie Mayans (Blagnac Saint-Orens), Carla Neisen (Blaganc Saint-Orens), Chloé Pelle (Lille VA), Joanna Sainlo (Bobigny)

Le groupe des Français : Jean-Pascal Barraque (FFR), Kevin Bly (Vannes/D2), Paul Bonnefond (FFR), Pierre Boudehent (La Rochelle), Terry Bouhraoua (Stade Français), Manoël Dall'Igna (FFR), Pierre-Gilles Lakafia (FFR), Thibaud Mazzoleni (Agen), Stephen Parez-Edo (FFR), Paulin Riva (FFR), Sacha Valleau (FFR), Gabin Villière (Rouen/Fédérale 1), Tavite Veredamu (FFR)