Corruption dans l’athlétisme : "on a besoin de faire le nettoyage"

  • A
  • A
Corruption dans l’athlétisme : "on a besoin de faire le nettoyage"
Bernard Amsalem, le président de la Fédération française d’athlétisme.@ THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Partagez sur :

Bernard Amsalem, le président de la Fédération française d’athlétisme, appelle à la fermeté après les nouvelles révélations sur un scandale de corruption dans l’athlétisme. 

INTERVIEW

Le monde de l'athlétisme s'apprête à affronter un séisme. L'Agence mondiale antidopage (AMA) doit dévoiler lundi, en début d'après-midi, un rapport très attendu sur le scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). L'ancien président Lamine Diack et d'autres responsables sont soupçonnés d'avoir reçu des sommes d'argent en contrepartie de la couverture de pratiques dopantes, principalement en Russie. "Si les informations qui sont sorties sont avérées, effectivement c’est un vrai scandale. On a besoin de faire le nettoyage, on ne peut pas continuer avec ces suspicions", a déploré Bernard Amsalem, président de la Fédération française d'athlétisme et membre du comité exécutif de l'IAAF, interrogé par Europe 1. 

Une "opération presque mafieuse". "J’espère que la justice ira vite. Il faut se donner des moyens de cette lutte", a également souhaité Bernard Amsalem. "Mais il ne faut pas généraliser. Ça concerne la filière russe et une athlète turque. Si ça s’arrête à la filière russe, ça permettra de limiter un peu les dégâts. Mais il faut attendre le rapport pour comprendre qui sont les acteurs de ces opération presque mafieuse", a poursuivi le président de la FFA. En Russie, la Fédération d'athlétisme n'aurait pas hésité à faire chanter ses propres athlètes pour qu'ils payent de leur poche le silence de l'IAAF sur leurs pratiques douteuses. 

L'ancien président de l'IAAF mis en examen. Lamine Diack, l'ancien président de l'IAAF, et son conseillers juridique ont été mis en examen par la justice française pour corruption passive et blanchiment aggravé, mercredi dernier. La Fédération internationale a aussi annoncé que quatre procédures disciplinaires avaient été ouvertes à l'encontre de Gabriel Dollé, Pape Massata Diack, Valentin Balakhnichev, trésorier de l'IAAF jusqu'en décembre 2014 et ancien président de la Fédération russe, ainsi que son compatriote russe Alexei Melnikov, ancien entraîneur national de la marche.