Corentin Tolisso sur son arrivée chez les Bleus : "Je sais que le travail paie"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le milieu de terrain Corentin Tolisso est revenu sur sa première convocation chez les Bleus et sur sa saison à l’Olympique lyonnais.

INTERVIEW

Comme Florian Thauvin, Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko ou Kylian Mbappé, Corentin Tolisso a découvert cette semaine le château de Clairefontaine avec les Bleus. Habitué aux équipes de France jeunes, capitaine des Espoirs (19 sélections), le milieu de terrain formé à Lyon est revenu pour Europe 1, sur ses premiers pas avec les A.

"Je n'étais pas impatient". Si sa première convocation a pris plus de temps que prévu, le joueur de 24 ans ne s’en offusque pas. "Je n’étais pas impatient par rapport à ma sélection en Bleu, je sais que le travail paie, j’ai beaucoup travaillé pour en arriver là aujourd’hui. J’ai été appelé aujourd’hui et je ferai tout pour que ce soit le cas dans le futur", confie-t-il au micro d'Europe 1. Et le passage de la chambrée des Espoirs, distante d’une centaine de mètres du château des A, s’est fait naturellement, même si Corentin Tolisso a senti cette semaine qu’il a changé de dimension. "L’équipe de France A, c’est plus de responsabilité, plus de pression, on est plus regardés, c’est un autre monde. Quand on est avec les Espoirs on est avec les jeunes, quand on est avec les A, on est avec les grands, et ça change tout."

"Ma meilleure saison". Corentin Tolisso a découvert la vie de château grâce à ses performances sur le terrain. Avec l’Olympique lyonnais, "Coco" a pris une nouvelle dimension cette saison. Il est le joueur de champ le plus utilisé par Bruno Genesio. Plus porté vers l’avant, le milieu de terrain a étendu sa panoplie.

Il en est déjà à 7 buts et 2 passes décisives cette saison. "C’est ma meilleure saison, celle où je me sens le mieux, j’ai de bonnes statistiques pour un milieu de terrain", apprécie le principal intéressé, qui ajoute : "J'aspire à faire encore mieux. Pour un milieu de terrain moderne, faut savoir tout faire : attaquer, défendre, être décisif. Et les joueurs les plus décisifs sont les plus remarqués. C’est important de créer des occasions, d’être dans la partie offensive."

Objectif : Ligue Europa. Une saison réussie à titre individuel, mais (encore) inaboutie sur un plan collectif. Lyon est quatrième de Ligue 1, mais à bonne distance du podium puisque l’OL compte 14 points de retard (avec un match en moins, ndlr) sur le troisième, l’OGC Nice. "On sait qu’on aurait dû mieux faire. On a mal géré les matches contre les équipes mal classés. On aurait dû… (Silence)" On les a mal négociés, maintenant, on est quatrièmes et ça va être compliqué d’aller chercher le podium, même si rien n’est joué, on a encore 9 matches et un match chez nous contre Nice", analyse le milieu lyonnais.

Mais les Gones ont encore une belle carte à jouer, avec la Ligue Europa. Après avoir éliminé l’AS Rome en huitièmes de finale (4-2, 1-2), les Lyonnais affronteront en quarts de finale les Turcs du Besiktas. "Une belle équipe avec de très bons joueurs, des supporters fantastiques, on s’attend à un accueil très compliqué", estime Tolisso. "La Ligue Europa peut sauver notre saison, car on peut accrocher la Ligue des champions en cas de victoire (Le vainqueur est en effet reversé en C1, ndlr)".

Son avenir en stand-by. Courtisé l’an passé par Naples - "Je n’ai aucun regret [d’être resté à Lyon], ça m’a permis d’atteindre l’équipe de France"- Corentin Tolisso veut se concentrer uniquement sur la fin de la saison. Quand bien même les gazettes italiennes font l’état d’un l’intérêt prononcé de la Juventus Turin.

"C’est un grand club, prestigieux, qui me donne encore plus de motivation pour cette fin de saison. Il y a eu l’intérêt de Naples, maintenant celui de la Juve, ça fait plaisir, la Serie A est un bon championnat", détaille le milieu lyonnais, qui ajoute aussitôt : "Mais je n’y pense pas, sinon ça va nuire à mes performances.  Je me concentre sur la fin de saison, la quatrième place en championnat à consolider, et la Ligue Europa."