Benzema en Bleu ? "Je pense que c’est terminé pour lui", lance Le Graët

  • A
  • A
Benzema en Bleu ? "Je pense que c’est terminé pour lui", lance Le Graët
Le 8 novembre prochain, l'ancien joueur lyonnais, 30 ans, sera fixé sur son sort dans l'affaire de la sextape. @ GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Dans un entretien publié mercredi dans "Ouest France", le patron de la FFF justifie cette sentence notamment par la moindre forme actuelle de Benzema.

Clap de fin définitif ? Après deux années de rebondissements dans la relation entre Karim Benzema et les Bleus, le patron de la Fédération française de football, Noël Le Graët a déclaré mercredi dans un entretien à Ouest France, qu'entre les désormais champions du monde et l'attaquant du Real, "c'est terminé".

"Je n'ai rien contre Karim" mais... "Je n’ai rien contre Karim, il s’est toujours bien comporté en équipeMais je pense que les Bleus, c’est terminé pour lui, d’autant qu’il est peut-être moins en forme depuis quelques temps", a ainsi déclaré Nöel Le Graët. Et d'aborder l'affaire de la sextape qui a été à l'origine de la sortie des Bleus de Benzema : "Vous vous rendez compte. Ça fait trois ou quatre ans qu’elle est en cours. Elle aurait dû être jugée beaucoup plus vite. Elle nous a pourris".

Sélectionné dans la liste des 30 potentiels Ballon d'or de 2018, l'ex-attaquant des Bleus connaît, à l'instar de toute son équipe le Real Madrid, une baisse de forme cette saison, avec quatre buts en huit matchs joués, dont un sur penalty, et aucune passe décisive.

L'enquête sur la sextape invalidée ? Le 8 novembre prochain, l'ancien joueur lyonnais, 30 ans, sera fixé dans l'affaire sur la sextape. Il fait partie des six mis en examen dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. La Cour d'appel de Paris se prononcera sur la validité de cette enquête

Lors de l'audience jeudi dernier, le parquet général a requis un "rejet de la requête en nullité" et recommande donc de valider les investigations pour ouvrir la porte à un procès. La Cour de cassation avait rendu une décision inverse en juillet 2017, suivant les arguments de la défense.